3 mars 2022
Gagnant de la dernière édition de Star Académie
L’École de théâtre a « tout changé » pour William Cloutier
Par: Maxime Prévost Durand
Diplômé de l’École de théâtre en 2019, le gagnant de la dernière cuvée de Star Académie, William Cloutier, renouera avec Saint-Hyacinthe le samedi 12 mars en montant sur la scène du Centre des arts Juliette-Lassonde pour la tournée des finalistes de Star Académie.Photo Mélany Bernier

Diplômé de l’École de théâtre en 2019, le gagnant de la dernière cuvée de Star Académie, William Cloutier, renouera avec Saint-Hyacinthe le samedi 12 mars en montant sur la scène du Centre des arts Juliette-Lassonde pour la tournée des finalistes de Star Académie.Photo Mélany Bernier

William Cloutier a été marqué par son passage à l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, où il a été diplômé en 2019. Même si sa carrière a pris une orientation musicale après son triomphe à Star Académie l’an dernier, ce qu’il a appris à l’institution maskoutaine lui sert grandement dans le début de sa nouvelle carrière de chanteur, estime-t-il.

« Ça a tout changé pour moi, d’avoir fait l’École de théâtre, parce que ma façon d’aborder l’art est tellement différente [depuis que j’ai suivi cette formation] », souligne William en entrevue téléphonique avec LE COURRIER, à l’approche de son passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le samedi 12 mars dans le cadre de la tournée des finalistes de Star Académie, pour laquelle il partage la scène avec Lunou Zucchini.

Dans ce spectacle, le natif de Victoriaville aura l’occasion de présenter des chansons de son premier album, On ira, qui s’est hissé au sommet du palmarès francophone à sa sortie en février. Avec sincérité et authenticité, il s’ouvre au public en signant l’entièreté des 11 chansons qui s’y trouvent, exploitant l’auteur insoupçonné en lui à travers des textes engagés.

« Pour moi, c’est tellement plus intéressant de se servir de l’art pour prendre position sur des enjeux, s’interroger sur la société et espérer changer des choses, poursuit-il en parlant du legs que lui a laissé son passage l’École de théâtre et dont il se sert à travers son projet musical. Mon album est beaucoup teinté par mes positions sur des sujets qui me tiennent à cœur. […] J’ai été vrai et honnête. Je partage ça comme un journal intime. »

Le chanteur avait une certaine pudeur en présentant ses premiers textes à sa maison de disque, même si la pièce « Si pour me voir » qu’il avait chantée en finale de Star Académie avait été bien reçue. Musicor l’a encouragé à poursuivre son travail d’écriture après avoir lu les premières bribes de paroles, lui donnant la confiance d’aller au bout de ses idées. Dans ses chansons, il aborde des sujets comme l’environnement, les infanticides, l’alcoolisme et l’abandon parental ainsi que la masculinité malsaine.

La peur d’avoir fait le mauvais choix

À sa sortie de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, William Cloutier dit avoir « vécu un vertige ». Même s’il adorait le jeu, sa passion pour le chant était encore plus grande.

« [À la fin de ma formation], j’ai regardé ma blonde dans les yeux et je lui ai dit : je pense que je me suis trompé. J’aime beaucoup le jeu, mais au plus profond de moi, ce qui va être dominant, c’est vraiment la musique. Je me demandais même pourquoi j’avais arrêté, pourquoi j’avais pensé que c’était juste une phase et un hobby, confie celui qui avait également participé à Mixmania lorsqu’il était adolescent. Elle m’a répondu : tu ne peux pas me faire ça! (rires) Pendant les trois années où j’étudiais à Saint-Hyacinthe, c’était elle le revenu principal et elle attendait son tour pour aller se réaliser. »

Quelques mois plus tard, Star Académie s’est présenté à lui comme une opportunité de la dernière chance. « La v’là, ma chance unique de retourner sur les rails de la musique et de montrer que j’ai le feu sacré pour ça, s’est-il dit. Je suis arrivé là avec le couteau entre les dents. Je voulais me rendre le plus loin possible. Je suis vraiment fier d’être sorti gagnant de cette aventure-là. »

À l’École de théâtre, William dit avoir été discret sur sa passion pour le chant. « C’est quelque chose que je cachais quasiment parce que j’avais envie de m’en dissocier pour vraiment vivre mon trip de comédien et gratter cette couche-là que je découvrais. »

On a néanmoins pu voir son talent vocal à l’œuvre dans la pièce à saveur musicale Le chapeau de paille d’Italie, où il défendait le premier rôle en entrant dans la peau du personnage Fadinard.

« J’étais comme un poisson dans l’eau pour ce rôle. Mes deux passions connexes se trouvaient sur scène. J’ai aussi compris que ce sont les comédies musicales qui me passionnent le plus quand il est question de jouer des rôles. »

Bien qu’il se consacre à sa carrière de chanteur, le théâtre et le jeu font toujours partie de lui, soutient-il. « Je suis toujours disponible pour des rôles et pour auditionner, mais par-dessus tout, la musique aura toujours un pas devant. Je suis né avec ça. »

image