16 mars 2017
L’EPSH au service de l’agriculture écologique
Par: Alain Bérubé

L’immeuble Bonin d’Acton Vale a reçu récemment une formation sur l’autoconstruction d’équipements agricoles. On voit ici Alain Robitaille, enseignant en Production horticole (EPSH), Reid Allaway (CAPÉ) ainsi que Daniel Rodier et Dominique Richard (EPSH), enseignants en Fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés.

L’immeuble Bonin d’Acton Vale a reçu récemment une formation sur l’autoconstruction d’équipements agricoles. On voit ici Alain Robitaille, enseignant en Production horticole (EPSH), Reid Allaway (CAPÉ) ainsi que Daniel Rodier et Dominique Richard (EPSH), enseignants en Fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés.

Deux programmes de l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe (EPSH) ont uni leurs forces, dans l’immeuble Bonin à Acton Vale, afin de participer à une formation sur l’autoconstruction d’équipements agricoles. 

Publicité
Activer le son

Des représentants des programmes Fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés et Production horticole étaient sur place, de concert avec la Coopérative pour l’agriculture de proximité écologique (CAPÉ).

« Le but est de concevoir des outils agricoles qui n’existent pas, mais qui auront une grande utilité. C’est le cas ici avec la déchaumeuse à planche, un concept qui peut très bien s’adapter à l’agriculture de petite surface », mentionne Alain Robitaille, enseignant en production horticole.

Les producteurs agricoles et leurs employés invités à l’immeuble Bonin ont apprécié leur expérience, soutient Dominique Richard, enseignant en fabrication de structures métalliques. 

« Nous avions durant les ateliers des gens de plusieurs régions du Québec, dont la Gaspésie et les Cantons-de-l’Est. Des élèves étaient également sur place, car c’est un beau complément à leur formation à l’EPSH. La fabrication de déchaumeuses représente du concret et permet d’enrichir de beaucoup leurs apprentissages », dit-il.

Reid Allaway, coordonnateur de projet à la CAPÉ, a également de bons mots pour cette formation donnée à Acton Vale.

« Nous sommes passionnés par ce genre de projets, qui apportent une belle contribution à l’agriculture biologique », affirme-t-il.

L’EPSH remercie Agriformation, Emploi-Québec et Parcours Formation pour leur aide apportée à la réalisation du projet.

M. Richard indique par ailleurs qu’il est possible en tout temps de s’inscrire au programme « Fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés », qui compte un taux de placement très élevé. 

Il s’adresse aux personnes ayant un intérêt pour l’assemblage et l’ajustement des éléments et des articles métalliques fabriqués en série ou sur commande tels que des auvents, des portes et des fenêtres, à l’aide de plans d’instructions de montage, d’outils manuels ou électriques, en vue de la fabrication de divers produits. 

Pour plus d’information, il suffit de composer le 450 773-8400, poste 660.

image