10 mars 2022
Saison des sucres 2022
Les acériculteurs sont optimistes
Par: Eliane Tremblay-Moreau
Les acériculteurs anticipent de bonnes récoltes ce printemps. Photo PPAQ

Les acériculteurs anticipent de bonnes récoltes ce printemps. Photo PPAQ

Après une saison des sucres 2021 plutôt catastrophique pour la plupart des acériculteurs de la région, la saison 2022 s’annonce positive.

Les acériculteurs ont pu commencer à entailler leurs érables la fin de semaine passée alors que le temps doux s’est pointé le bout du nez.

« Nous n’avons pas encore eu de grosse coulée, mais c’est commencé! Le froid est encore présent. Habituellement, nous commençons à entailler un peu plus tôt, mais nous n’avons pas le contrôle sur la température », indique Christian Benoit de la Cabane à sucre chez Christian, à Saint-Hyacinthe.

L’érablière de 5200 entailles à la tubulure a déjà produit plus d’une quinzaine de gallons cette année.

Du côté de La Cabane à sucre L’ancestrale à Saint-Pie, la saison s’annonce bonne. L’érablière qui entaille ses 700 érables à la chaudière a commencé à recueillir une faible quantité d’eau d’érable la fin de semaine passée.

« Nous nous attendons à avoir une bonne saison. Nous ne pouvons pas battre des records chaque année, mais nous sommes tout de même satisfaits de nos rendements. L’année passée, nous avons produit une centaine de gallons avec 500 entailles donc nous nous attendons à avoir plus. C’est la météo qui déterminera nos rendements », mentionne le propriétaire de la Cabane à sucre L’ancestrale.

La cabane à sucre reçoit également des convives sur réservation.

Une température propice

La saison des sucres est dépendante de dame Nature. « Pour que ça coule, il est préférable que les températures soient près du point de congélation la nuit et dépassent les 4 °C le jour. Il faut que ces alternances aient lieu pendant plusieurs jours. Il y a plusieurs facteurs qui déterminent la coulée des érables, notamment l’emplacement des arbres et la quantité de neige au sol. Il a fait plus chaud en fin de semaine passée, mais ça va refroidir », explique le chroniqueur météo du COURRIER, Michel Morissette.

Selon lui, la saison des sucres débutera lentement et les températures seront plus propices pour la récolte vers la fin du mois de mars.

L’année 2021 n’a pas été productive puisque le sol n’était pas suffisamment gelé et les chaleurs sont apparues trop rapidement en mars. La croissance précoce des érables a influencé leur quantité de sève et la couleur du sirop, selon Christian Benoit.

Portrait de la Montérégie

En décembre, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec ont octroyé 7 millions de nouvelles entailles. En Montérégie, cela représente plus de 650 000 entailles supplémentaires et 277 nouveaux producteurs acéricoles. Avant l’émission des nouvelles entailles, la Montérégie comptait 566 producteurs acéricoles possédant plus de 3,2 millions d’entailles.

Il s’ajoute à ce portrait 211 nouveaux producteurs en Montérégie-Est répartis dans 85 municipalités avec plus de 500 000 nouvelles entailles. Pour la Montérégie-Ouest, on compte 66 nouveaux producteurs répartis dans 27 municipalités avec plus de 145 000 nouvelles entailles.

La MRC des Maskoutains compte 21 % de nouvelles entailles.

image