31 Décembre 2015
Les bons (et moins bons) coups de 2015
Par: Marc Bouchard

La Coupe Micra promet d’offrir un spectacle enlevant pour chaque course au calendrier.

La Coupe Micra promet d’offrir un spectacle enlevant pour chaque course au calendrier.

La formule actuelle de la Tesla est décevante sur le plan de la fiabilité.

Le Honda CrossTour fait partie des disparus de l’année 2015.

C’est la fin de l’année, la période des ­bilans, des constats et des résolutions. Vous le faites chez vous (même si les ­résolutions durent souvent moins ­longtemps que la prochaine tempête de neige), et il est temps aussi de le faire dans le monde de l’automobile. Car comme à l’habitude, le monde de l’auto a été mouvementé tout au long de la dernière année, créant de bons, et de moins bons moments.

Publicité
Activer le son

Les trois meilleurs moments

La Coupe Micra : cette course, une série monotype, a réussi à rallier des pilotes ­amateurs et professionnels, dans une série peu coûteuse et qui donne un spectacle ­enlevant. Si vous n’avez pas encore vu une course de la Coupe Micra, suivez le ­calendrier l’an prochain. On prolongera même la saison pour inclure trois destinations ontariennes. Un véritable succès.

Mazda et la consommation : alors que Mazda était réputée pour fabriquer des voitures gourmandes (je ne me suis d’ailleurs jamais gêné pour le dire), l’agence américaine qui étudie les cotes de consommation vient de la ­classer au premier rang des meilleurs économiseurs de carburant grâce à sa technologie SkyActiv. Une bonne note aussi pour Honda et Subaru, 2e et 3e.

Les utilitaires sous-compacts : tout le monde, et son frère, veut conduire un ­utilitaire sport, bien que sa randonnée la plus extrême l’amène du centre-ville jusqu’à Saint-Pie en longeant la rivière. Bref, outre l’impression de sécurité qu’ils procurent, les VUS ne sont souvent pas si nécessaires. Heureuse nouvelle que l’on ait développé la catégorie des VUS sous-compacts : petits, économiques, pratiques, ils reprennent toutes les qualités des grands frères, pour beaucoup moins cher et surtout en consommant beaucoup moins.

Les pires moments

Le dieselgate de VW : c’est le summum du mauvais coup. La compagnie ­Volkswagen a confirmé avoir installé un logiciel tricheur dans ses voitures ­diesel pour tromper les tests d’émissions polluantes réalisés sur les voitures. Au-delà du résultat lui-même (VW doit rappeler quelque 11 millions de voitures dans le monde), c’est la confiance avec les clients qu’il ­faudra rétablir.

Le rappel de Takata : encore pire que celui de VW, le rappel provoqué par Takata est le scandale du siècle : plus de 35 millions de voitures rappelées à travers le monde pour des problèmes de sécurité avec les coussins gonflables. Plus d’une douzaine de ­manufacturiers touchés, mais heureusement peu de véritables blessures. Avis au conducteur d’ailleurs : surveillez la liste de Transports Canada et assurez-vous que vos rappels sont à jour, on ne sait jamais!

La Tesla Model S : je me prépare ici à me faire une longue liste d’ennemis, mais j’ai peu de foi en la formule actuelle de la Tesla : une voiture à plus de 100 000 $, réservée à une élite, malgré son excellent côté électrique. De surcroit, en 2015, on lui a retiré sa cote de bon achat du côté de Consumer Report pour sa très faible fiabilité. Vivement que Tesla sorte la Model 3.

Les disparus

Une année ne serait pas complète sans la disparition de quelques modèles ­automobiles, victimes de leur âge, de leur piètre technologie ou tout simplement de leurs faibles ventes. Cette année ne fait pas exception à la règle, bien que le nombre soit limité.

Mazda2 : disparue, pas vraiment, puisqu’elle n’a pas été offerte en modèle 2015. En revanche, on a confirmé que la nouvelle génération ne se retrouverait pas au Canada et qu’il faudrait se tourner vers la Toyota Yaris berline qui est la même voiture.

Dodge Grand Caravan : ne soyez pas ­surpris. La Grand Caravan ne cède sa place que pour annoncer une plus vaste gamme de Town & Country de Chrysler. Désormais, un seul nom et plus de versions.

Honda CrossTour : je parie que vous n’en avez jamais croisé sur la route, ou même su que ce genre de modèle était disponible chez Honda. Les ­manufacturiers en vendent quelques ­centaines par année de ces grands ­coupés, mais Honda n’a pu sauver les meubles.

Volkswagen Eos : coupé cabriolet de style, à la fiabilité aléatoire, mais au look dévastateur, la petite Eos ne survit pas à son faible succès. Dommage, car elle était agréable à bien des points de vue.

Toyota Venza : ce n’est pas que la ­voiture n’allait pas bien, mais on aurait dit qu’elle ne savait pas quelle personnalité adopter : mi-familiale, mi-utilitaire, ­mi-berline (je sais, ça fait trois moitiés mais vous avez compris le ­principe), la Venza n’a pas connu le ­succès souhaité.

Scion xB : Scion quoi? Vous avez ­probablement vu ces petites voitures ­carrées à quelques endroits, mais en nombre tellement petit que cela ne vaut pas la peine de le souligner. Et explique leur disparition en même temps!

Il en existe bien quelques autres, dont certaines ont simplement changé de nom, mais en général, les voitures disparues sont peu nombreuses.

Reste maintenant à voir ce que 2016 nous réserve! Bonne année!

image