21 avril 2022
Élections municipales 2021 à Saint-Hyacinthe
Les dépenses électorales dévoilées
Par: Sarah-Eve Charland
André Beauregard a gagné ses élections. Photothèque | Le Courrier ©

André Beauregard a gagné ses élections. Photothèque | Le Courrier ©

La candidate au poste de maire et cheffe de Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers. Photothèque | Le Courrier ©

La candidate au poste de maire et cheffe de Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers. Photothèque | Le Courrier ©

Les comptes de dépenses des candidats à la mairie de Saint-Hyacinthe et aux postes de conseiller ont été rendus publics. Dans ces documents, on apprend que le parti politique Saint-Hyacinthe unie a utilisé une stratégie tout à fait différente de celle choisie par le candidat à la mairie et grand gagnant, André Beauregard.

Saint-Hyacinthe unie a misé sur la contribution de ses candidats. Le parti a commencé sa collecte de fonds dès 2020. Pendant plus d’un an, le parti politique a récolté 25 875 $ en contributions de plus de 50 $. Près de la moitié de l’encaisse s’est concrétisée grâce aux candidats des différents postes. Ils ont tous fait une contribution d’au moins 1000 $. La seule contribution qui attire l’attention parmi les personnalités locales est celle de l’ex-députée de Saint-Hyacinthe–Bagot, Brigitte Sansoucy.

Pour sa part, André Beauregard a annoncé sa candidature au poste de maire en juillet. Il a récolté ses dons essentiellement entre les mois de septembre et novembre. Le total englobant les dons et contributions de 50 $ et plus reçus s’élève à 6800 $. Il a reçu l’appui de nombreuses personnes du milieu des affaires, dont les promoteurs et constructeurs Patrick Dillaire (propriétaire de la Place Frontenac), Emmanuel Lessard (Construction Lessard) et Anthony Marcil (Groupe Marcil).

Les dépenses autorisées dans le cadre des élections municipales à l’automne 2021 s’élèvent à 76 011,45 $ pour tout le territoire de Saint-Hyacinthe. Rappelons que l’ensemble des 11 districts et le siège à la mairie étaient en élection.

Pour l’élection à la mairie, les candidats pouvaient dépenser jusqu’à 22 030,71 $. Marijo Demers de Saint-Hyacinthe unie a dépensé 12 526,12 $. La trésorerie du parti politique à la fin de l’année 2021 atteignait d’ailleurs plus de 10 000 $. De son côté, André Beauregard a dépensé 21 369,01 $ et a contracté un emprunt personnel de 15 000 $.

Pour les postes de conseiller, le maximum des dépenses autorisées était déterminé en fonction du nombre d’électeurs et variait entre 2000 $ et 3000 $ selon le quartier. Deux candidats n’ont pu remplir les conditions leur permettant d’obtenir le remboursement de 70 % des dépenses électorales. Richard Maranda (13,8 %) et Donald Poirier (6,2 %) n’ont pas été élus ni n’ont obtenu au moins 15 % des votes. Le premier a dépensé 3046,67 $ et reçu 1400 $ en dons et contributions. Le second a dépensé 1059,92 $ et reçu autant en dons et contributions.

Parmi les candidats, André Arpin dans le district Hertel–Notre-Dame a été le candidat ayant reçu le plus de dons et de contributions de 50 $ et plus lui permettant de mettre la main sur 2950 $. Élu au centre-ville, Jeannot Caron a été le candidat le plus économe avec des dépenses de 570,35 $.

image