10 février 2022
Médaillé d’or en slopestyle aux Jeux olympiques
Les exploits de Maxence Parrot ont des échos jusqu’à Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand
Le planchiste Maxence Parrot (à gauche), qui est copropriétaire du restaurant La Belle et La Bœuf de Saint-Hyacinthe, a remporté sa première médaille d’or olympique, lundi, à l’épreuve de slopestyle. Lors de sa dernière visite au restaurant maskoutain, en décembre, il avait fait un heureux en remettant une planche autographiée. Photo gracieuseté

Le planchiste Maxence Parrot (à gauche), qui est copropriétaire du restaurant La Belle et La Bœuf de Saint-Hyacinthe, a remporté sa première médaille d’or olympique, lundi, à l’épreuve de slopestyle. Lors de sa dernière visite au restaurant maskoutain, en décembre, il avait fait un heureux en remettant une planche autographiée. Photo gracieuseté

La médaille d’or remportée à l’épreuve de slopestyle par le planchiste Maxence Parrot, lundi, aux Jeux olympiques, a été célébrée à Saint-Hyacinthe, plus précisément au restaurant La Belle et la Bœuf, dont l’athlète est copropriétaire.

Les employés ont suivi avec intérêt la descente parfaite du Québécois, qui a procuré au Canada sa première médaille d’or des Jeux de Pékin.

Même si les restaurants sont maintenant rouverts, aucun événement spécial n’a toutefois pu être tenu pour l’occasion, en raison des mesures sanitaires et du décalage horaire.

« C’est plus dur avec toutes les normes à suivre. On ne peut pas vraiment créer d’ambiance pour les Jeux olympiques », s’est désolé le directeur de la succursale maskoutaine, Éric Bélanger.

Bien qu’il ne puisse y avoir de grande fête, il y a néanmoins une immense fierté à l’égard du nouveau champion olympique, qui savourait pour la première fois une médaille d’or à ce rendez-vous important, tout ça après avoir surmonté un cancer rare dans les dernières années.

« On l’a suivi pendant son parcours. C’est le fun de voir notre copropriétaire connaître autant de succès, a poursuivi M. Bélanger. Dès qu’il va revenir, on va vouloir faire un party pour le féliciter. »

Maxence Parrot a écarté toute la compétition en finale grâce à la deuxième de ses trois descentes. Un pointage de 90,96 lui a été attribué et aucun autre concurrent n’a été en mesure de le battre.

Malgré un palmarès bien garni sur la scène internationale, notamment aux X Games, le planchiste originaire de Bromont estime avoir réalisé sa meilleure performance à vie.

« J’ai fait trois triples de suite. Je n’ai jamais fait ça de ma carrière. C’est ma plus grosse descente et j’ai atterri à la perfection », a mentionné Maxence Parrot à Radio-Canada après la compétition.

La détermination qui l’anime en tant qu’athlète se ressent également en affaires. Le planchiste s’était associé au groupe D Resto durant la pandémie pour ouvrir la succursale de La Belle et la Bœuf à Saint-Hyacinthe.

« C’est une personne très impliquée. Il demande souvent des nouvelles du resto », a souligné Éric Bélanger.

Avant de partir à Pékin pour les Jeux olympiques, ses troisièmes en carrière, Maxence Parrot avait d’ailleurs fait un arrêt au restaurant La Belle et la Bœuf de Saint-Hyacinthe – alors que les salles à manger étaient toujours ouvertes, à la fin décembre – et il avait notamment fait tirer une planche à neige autographiée.

Le planchiste sera de retour en action lundi alors qu’il prendra part aux qualifications de l’épreuve de big air.

image