31 Décembre 2020
Négociations du secteur public
Les syndicats s’unissent pour réclamer de meilleures conditions de travail
Par: Le Courrier

Des affiches ont été installées devant les établissements de soins de santé de la région dans le cadre des négociations du secteur public. Photo gracieuseté

Après plus d’un an de pourparlers aux tables de négociation, les syndicats représentant les travailleuses et travailleurs du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est ont affiché leur solidarité en déployant des bannières portant le message « Trois syndicats, même combat! » sur neuf établissements du réseau de la santé et des services sociaux dans la région.

Publicité
Activer le son

« La surcharge de travail était bien présente avant la crise de la COVID-19, qui a mis en lumière les failles de notre réseau. Le gouvernement doit entendre notre message d’unité. Les salarié.e.s du CISSS de la Montérégie-Est n’accepteront pas que la relance économique s’effectue encore une fois sur le dos de celles et ceux qui prennent soin de la population », a déclaré Joël Bélanger, président de l’exécutif local de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) au CISSS de la Montérégie-Est.

« Nous avons choisi de nous unir face à l’attitude méprisante du gouvernement, qui n’offre aucune réelle considération au personnel du secteur public, composé à plus de 80 % par des femmes. Nous demandons du respect et des conditions de travail à la hauteur de notre contribution essentielle aux soins de qualité offerts à la population », ajoute Brigitte Pétrie, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est (FIQ-SPSME).

« C’est l’avenir des soins et services dans notre région que le gouvernement met en péril en ne nous offrant pas des conditions justes et équitables. Il faut être en mesure d’attirer et de retenir la main-d’œuvre. Mais l’écart continue de se creuser dans les conditions de travail entre le personnel du secteur public et les autres salarié.e.s québécois.es. Un rattrapage doit s’amorcer dès maintenant pour rendre de nouveau nos professions attrayantes. Le premier ministre n’y parviendra pas en distribuant des remerciements à gauche et à droite au fil de ses points de presse », conclut Daniel Larocque, président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du CISSS de la Montérégie-Est (CSN).

Les bannières ont été affichées dans la nuit du 11 au 12 décembre sur le terrain des établissements suivants : Hôpital Honoré-Mercier, CHSLD Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe, CHSLD de la MRC-d’Acton, Hôpital Pierre-Boucher, Hôtel-Dieu de Sorel, CHSLD De Lajemmerais, CHSLD René-Lévesque, CHSLD Centre Élisabeth-Lafrance et Centre jeunesse de la Montérégie – Campus de Chambly.

Ces trois syndicats représentent près de 11 890 membres qui œuvrent au sein du CISSS de la Montérégie-Est afin d’offrir des soins de qualités à la population.

image