30 Décembre 2021
Budget 2022 de la Ville de Saint-Hyacinthe
Les taxes et le reste
Par: Martin Bourassa

Cela doit être un peu frustrant de préparer et de présenter un budget municipal quand on y pense. Dans une ville de la taille de Saint-Hyacinthe, cet exercice monopolise toute l’attention et des ressources humaines considérables pendant des semaines, voire des mois. Puis, le résultat nous est présenté et résumé pendant une heure, bien ficelé. Et au final, la grande majorité des contribuables n’en retiendront qu’une idée principale. Toujours la même, que l’on soit en mode pandémie ou pas. « Pis, nos taxes vont-elles augmenter? »

Le comment du pourquoi importe peu au commun des Maskoutains.

Alors pour répondre à la question que tout le monde se pose à l’égard du budget 2022 de la Ville de Saint-Hyacinthe, la réponse est la suivante : « Oui, vos taxes vont augmenter en 2022. » Elles le font presque toujours il me semble, donc il ne faut pas trop s’en étonner. Et comme les Maskoutains ont opté pour la continuité en novembre dernier en portant André Beauregard à la mairie, le budget 2022 n’est pas bien différent des exercices financiers précédents. Bon an, mal an, la commande donnée par les élus à l’administration générale pourrait se résumer ainsi : on peut accroître les taxes dans la limite du raisonnable, ce qui veut dire autour de l’augmentation moyenne de l’indice des prix à la consommation (IPC).

La cible n’est pas de réduire les taxes ni même de les geler, mais de les contenir à un niveau qui ne provoquera pas de choc tarifaire, voire de crise d’angine chez le Maskoutain moyen quand il ouvrira son compte de taxes. Et comme l’inflation avec l’IPC est en orbite autour de 5 %, selon ce qui a été véhiculé par la Ville, l’administration a profité d’une fenêtre favorable pour confectionner un budget haussier. D’autant plus favorable que l’année 2022 verra l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle triennal d’évaluation dopé par la pandémie, quoique la période de référence était l’été 2020, une saison moins bouillante que la dernière.

La Ville nous arrive donc avec une hausse de 3,3 %, ce qui se traduit par une variation inférieure à 85 $ pour les heureux propriétaires d’une maison moyenne maintenant évaluée à 290 500 $. Cela nous est présenté comme une hausse bien raisonnable dans le contexte actuel. Il appartient à chacun de voir si cela correspond à sa propre définition. Pour vous aider dans votre réflexion, on vous suggère de faire le parallèle avec votre plus récente augmentation salariale, si vous avez encore la chance d’être sur le marché du travail. La Ville a quand même fait un effort louable afin de soulager les petits propriétaires d’immeubles commerciaux et industriels en créant de nouvelles catégories dans ces secteurs afin de pouvoir imposer des taux de taxes différents selon la valeur des propriétés.

Dans ses explications générales, on comprend aussi que la Ville de Saint- Hyacinthe a réduit le taux de taxe générale de façon à contrer l’effet du nouveau rôle d’évaluation, mais pas totalement. Elle s’est gardé un petit coussin de 2,49 cents du 100 $ d’évaluation afin d’équilibrer son budget et faire face à la hausse de ses dépenses qui atteint près de 8,2 M$ par rapport à l’an dernier.

Et pour être certain que ce budget passe bien dans l’opinion publique, on précise que chacun des 2964 postes budgétaires a fait l’objet d’une analyse rigoureuse et que les revenus anticipés sont ce dont la Ville a besoin pour répondre efficacement à ses obligations et aux demandes grandissantes des citoyens.

Pour notre part, ce budget 2022 nous a un peu laissés sur notre appétit. On nous a entre autres présenté les dépenses de la filière Biométhanisation, sans inclure les revenus anticipés, alors que c’est l’une des rares occasions qui nous est donnée de savoir si elle est la vache à lait qu’on nous a vendue. Et encore une fois, aucun revenu ni dépense n’est associé aux opérations du centre de congrès municipal. C’est comme s’il n’existait pas.

Ah oui, le budget 2022 incluait aussi pour la toute première fois un budget participatif dédié aux projets soumis et décidés par les citoyens, une promesse découlant directement de la dernière campagne électorale. Le maire a pourtant été muet sur cette rare nouveauté lors de sa présentation. Vu le montant dérisoire de 50 000 $ qui a été réservé à cette fin, on comprend mieux sa discrétion.

Les citoyens ont intérêt à être drôlement imaginatifs en 2022.

image