9 juin 2022
Lexus NX 350h : si fièrement canadien… ou presque
Par: Marc Bouchard
Photo Lexus Canada

Photo Lexus Canada

Ne me prenez pas pour un fou. Je sais pertinemment que Lexus est un constructeur japonais et que ses véhicules le sont tout autant. Le cas du NX est cependant un peu différent puisque la majeure partie de ses versions est assemblée dans la province voisine de l’Ontario.

Mieux encore, cette même usine canadienne jouit dorénavant d’une véritable réputation internationale. Elle a en effet remporté le titre de Meilleure usine en Amérique, toutes marques confondues, et est arrivée au deuxième rang au niveau international. Et c’est exactement cette chaîne de montage qui assemble les nouveaux Lexus NX. On peut donc se réjouir de cette provenance, ne serait-ce que partielle, du Canada.

Ceci n’a pas qu’une valeur symbolique non plus puisque cette caractéristique permet au NX d’être encore plus adapté aux besoins locaux. La réalité, c’est qu’on a même fait participer certains des ouvriers de l’usine à la conception même du véhicule.

Pas en matière de design à proprement parler, vous l’aurez compris. Mais plutôt en matière d’assemblage et de conception. Ce sont des travailleurs canadiens qui, par exemple, ont recommandé certaines méthodes d’assemblage destinées à limiter l’accumulation de saletés dans des endroits stratégiques. Cela limite ainsi la possibilité de corrosion. Ce n’est là qu’un des exemples de l’avantage canadien dans le Lexus NX.

Petit bémol, la version hybride branchable n’est pas manufacturée au Canada. Cela viendra sans doute, mais elle est la seule de la gamme à toujours provenir du Japon pour le moment.

Un modèle revampé

Le Lexus NX n’est pas exactement nouveau. La version 2022 n’est pas non plus absolument révolutionnaire. Oui, le style est un tantinet plus agressif, notamment en matière de calandre et de blocs optiques. Mais dans l’ensemble, on reconnaît assez aisément l’appartenance, bien que le tout soit plus chic et plus raffiné.

La bonne nouvelle, c’est que l’intérieur a aussi été retouché. Un vaste écran multimédia, dont l’ergonomie n’est pas simple au premier abord, mais devient aisément accessible avec la pratique, est la principale distinction. Les mélomanes apprécieront aussi le système de son Mark Levinson qui équipe le véhicule. Croyez-moi, il est d’une remarquable précision.

Parce qu’il partage la plate-forme du RAV4, mais qu’il est un peu plus long (environ 65 mm), le Lexus NX propose un espace plus que raisonnable aux places arrière. Et si l’espace de chargement n’est pas exactement le plus imposant, il offre quand même 643 litres lorsque les sièges sont relevés.

Petit exemple concret pour vous situer : Fiston, du haut de ses 6 pieds et 3 pouces, tenait sans difficulté derrière moi dans l’habitacle. Et le coffre a été capable d’accueillir des valises pour trois semaines, un bac de plastique grand format et la valise du chat (!) qui s’en venait à la garderie familiale, tout cela en un seul voyage même s’il fallait bloquer un peu la vue dans le rétroviseur en hauteur. Bref, beaucoup d’espace facilement accessible.

Une conduite en douceur

Le Lexus NX se décline en plusieurs versions. L’entrée de gamme est un 4 cylindres de 2,5 litres déjà connu, alors que la version branchable emprunte la motorisation du RAV4 Prime de Toyota. La vraie nouveauté, c’est le 350h, notre version d’essai, dont la puissance et l’économie sont étonnantes.

Sous le capot, un moteur 4 cylindres à cycle Atkinson jumelé à deux moteurs électriques pour assurer une puissance totale de quelque 240 chevaux. C’est la transmission CVT toute particulière de Toyota qui transmet la puissance aux roues et permet quand même une accélération de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes environ. Ce qui est correct, mais n’est qu’un avantage marginal.

La vraie beauté, c’est dans la consommation moyenne qu’on la trouve : 6,0 litres aux 100 kilomètres, ce qui constitue quand même une baisse de 3 litres aux 100 kilomètres face à un modèle à essence.

Raffinement et douceur de roulement constituent encore le cœur de la conduite du Lexus NX. Mais ses améliorations indéniables et sa motorisation hybride d’une puissance plus que suffisante lui permettent d’aspirer à de grandes choses.

En fait, chez Lexus, on espère que d’ici quelques mois, le NX sera devenu le meilleur vendeur de la gamme, devançant le célèbre et toujours populaire RX. Avec son prix plus abordable et sa personnalité plus affirmée, nul doute que le Lexus NX a toutes les chances d’y parvenir.

image