9 mai 2024 - 03:00
Vitesse dans les rues de Saint-Dominique
L’installation de bacs à fleurs sème la grogne
Par: Adaée Beaulieu
Une publication sur l’installation de bacs à fleurs pour encourager les automobilistes à ralentir dans un quartier résidentiel de Saint-Dominique a dégénéré sur Facebook. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une publication sur l’installation de bacs à fleurs pour encourager les automobilistes à ralentir dans un quartier résidentiel de Saint-Dominique a dégénéré sur Facebook. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Dominique, Hugo Mc Dermott, n’aurait jamais pensé que l’installation de deux bacs à fleurs à l’intersection des rues Saint-Dominique et Ménard pour encourager les automobilistes à ralentir mènerait à de l’intimidation envers les élus et les employés sur Facebook.

Une publication sur la page Spotted : Saint-Dominique d’un citoyen qui se demandait si un camion pourrait passer a dégénéré alors que des insultes jugées « gratuites » et « violentes » par le maire ont été lancées à profusion en commentaires. Elle a été retirée depuis, mais la Municipalité a tenu à faire le point dans une publication sur sa page.

Le maire a raconté que des employés des travaux publics, qui ont fabriqué eux-mêmes les fameux bacs à fleurs à moindre coût, ont été particulièrement affectés par les commentaires. D’ailleurs, certaines personnes ont reproché à la Municipalité de faire des dépenses exorbitantes, alors que ce n’est pas le cas. « La force de Saint-Dominique, c’est son groupe d’employés et je n’aime vraiment pas les voir se faire attaquer de la sorte », a-t-il affirmé.

Malgré cette opposition, la Municipalité a décidé de laisser les bacs sur place et de continuer à tester cette solution encore quelques semaines. « C’est une solution économique, viable et jolie », a mentionné le maire.

« Le problème de la vitesse sur les routes est un problème de société. Ça faisait longtemps que des citoyens nous demandaient d’agir. Si nous ne faisons rien, on nous le reproche, mais là, nous faisons quelque chose et on nous critique aussi », a-t-il déploré.

Bien qu’il n’ait pas senti que sa sécurité était menacée et qu’il n’ait pas été ciblé directement, Hugo Mc Dermott a clamé haut et fort que ce défoulement public était inacceptable. « La critique vient avec notre travail, mais elle doit être constructive. Ce n’est pas une bonne façon de s’exprimer. J’aurais préféré que les gens écrivent à la Municipalité pour faire part de leurs inquiétudes », a-t-il déclaré. Selon lui, les petites municipalités où les citoyens connaissent bien les élus et les employés sont plus à risque de vivre de telles situations.

Toutefois, le maire a aussi constaté que ce n’est pas seulement des résidents du secteur ni même de Saint-Dominique qui ont réagi avec violence sur Facebook, mais aussi des citoyens des municipalités avoisinantes et même une personne de… Sherbrooke! « Actuellement, ça ne prend pas une grosse étincelle pour tout enflammer sur les réseaux sociaux où il est plus facile de tout écrire ce que l’on pense », a-t-il déploré.

Il s’est néanmoins montré soulagé des commentaires positifs sur la publication de la Municipalité où, entre autres, une personne a souligné les efforts déployés pour corriger une situation problématique.

image