12 juillet 2018
L’UQROP lauréate d’un prix Harfang des neiges
Par: Le Courrier

De gauche à droite, Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Guy Fitzgerald, président de l’UQROP, et Réjean Duval, membre du conseil d’administration de l’UQROP. Photo courtoisie

De gauche à droite, Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Guy Fitzgerald, président de l’UQROP, et Réjean Duval, membre du conseil d’administration de l’UQROP. Photo courtoisie

L’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP) est la lauréate de la catégorie « Bâtisseur » de la première édition des Prix Harfang des neiges 2018.

Publicité
Activer le son

Créés afin de reconnaître officiellement l’engagement et la contribution de personnes ou organisations œuvrant à la conservation, à la gestion et à la mise en valeur de la faune, les Prix Harfang des neiges sont une initiative du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Le prix est remis à l’UQROP à titre de programme national des oiseaux de proie. Il est important de souligner que le réseau provincial compte sur de nombreux collaborateurs : agents de protection de la faune, plusieurs cliniques et hôpitaux vétérinaires à travers la province, des institutions zoologiques, des centres de réhabilitation de la faune, des bénévoles de transport pour les oiseaux de proie blessés et bien entendu, la Clinique des oiseaux de proie du CHUV de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

L’UQROP est très fière de cette reconnaissance qui souligne son travail en matière de conservation et d’éducation à l’importance des oiseaux de proie. Depuis 1986, cet organisme de bienfaisance récupère, soigne et réhabilite ces oiseaux afin de pouvoir les relâcher dans leur milieu naturel.

Au fil des ans, la lauréate de la catégorie « Bâtisseur » a ainsi accueilli quelque 10 000 individus appartenant aux 27 espèces d’oiseaux de proie du Québec, dont plus de 4 200 ont été remis en liberté. En matière d’éducation, le programme Chouette à l’école rejoint le milieu scolaire et le grand public, tandis que le site Chouette à voir!, à Saint-Jude, permet au public d’observer et d’être émerveillé par des oiseaux ambassadeurs et des oiseaux de proie réhabilités prêts pour leur remise en liberté. 

image