11 novembre 2021
Résultats électoraux dans la MRC des Maskoutains
Mairie : des retours et des départs précipités
Par: Laurent Théoret

Lors de la soirée électorale du dimanche 7 novembre, cinq maires sortants devaient défendre leur siège dans la MRC des Maskoutains. Du lot, seulement trois d’entre eux ont réussi.

Publicité
Activer le son

C’est le cas d’Alain Jobin qui en sera à son troisième mandat à Saint-Barnabé-Sud. Avec 69 % du vote exprimé, il a facilement eu le meilleur sur un ancien conseiller de la Municipalité, Steve Maurice. « Ma campagne s’est bien déroulée, j’ai pu rencontrer beaucoup de citoyens. En ce qui a trait à la soirée de l’élection, j’étais un peu nerveux, mais je suis bien satisfait du résultat », a commenté M. Jobin.

À Saint-Hugues, Richard Veilleux a aussi été reconduit à la mairie pour un troisième mandat consécutif au terme d’une chaude lutte. Celui qui a obtenu la faveur de 40 % des électeurs avait la lourde tâche d’affronter deux conseillers sortants, Michaël Bernier (32 %) et Thomas Fortier-Pesant (29 %). « J’ai travaillé très fort, mais le résultat à la fin est fort plaisant », a commenté celui qui n’avait jamais eu d’opposition auparavant.

À Saint-Valérien-de-Milton, les citoyens avaient droit au combat revanche entre le maire sortant Daniel Paquette et l’ex-mairesse Raymonde Plamondon, battue en 2017. C’est finalement M. Paquette qui a eu le meilleur. Il a obtenu l’appui de 57 % des électeurs comparativement à 43 % pour son adversaire. « Cette victoire est encore plus satisfaisante que la première, car elle démontre que les gens ont aimé ce que j’ai fait », a déclaré le maire Paquette.

Des maires défaits

Du côté de Sainte-Madeleine, un vent de changement a soufflé sur la paroisse et au village. André Lefebvre n’aura su convaincre les citoyens de Sainte-Madeleine de lui redonner les clés du bureau municipal, lui qui s’est incliné contre la conseillère sortante Marie-Hélène Demers. Cette dernière a récolté 54 % des appuis contre 46 % pour le maire sortant. Un écart de 48 votes a fait une différence à la mairie.

À la paroisse de Sainte-Marie- Madeleine, le maire sortant s’est justement fait sortir rondement. Dans une course à trois, Gilles Charpentier n’a même pas reçu 10 % des votes exprimés à la mairie. C’est l’ex-conseillère Ginette Gauvin, cheffe de l’équipe qui porte son nom, qui lui succédera. Mme Gauvin l’a facilement emporté avec 62 % des votes comparativement à 28 % pour son plus proche rival, Maxime Cayer, chef du parti Ensemble à Ste-Marie-Madeleine. Les deux formations politiques ont présenté des candidats dans chacun des six postes. L’Équipe Ginette Gauvin a réussi un sans-faute, elle qui a vu tous ses candidats se faire élire avec une facilité déconcertante.

Des promotions

À La Présentation, c’est la conseillère sortante Louise Arpin, avec 63 % des voix, qui a eu le meilleur face à son ex-collègue Martin Nichols. Elle reprendra le flambeau des mains de Claude Roger.

À Saint-Bernard-de-Michauville, dans une autre bataille épique entre deux conseillers sortants pour la succession de l’ex-maire et préfet Francine Morin, les électeurs ont choisi de faire confiance à Guy Robert. Il a terminé la soirée avec 62 % des votes exprimés, comparativement à 38 % pour Emmanuelle Bagg.

Du côté de Saint-Dominique, le conseiller sortant Hugo McDermott a remporté son pari. Le nouveau maire a mérité 57 % des appuis, alors que sa rivale, l’ex-conseillère Marie-Josée Beauregard, a dû se contenter d’un score de 43 %.

En ce qui concerne la bataille électorale à Saint-Jude, Annick Corbeil n’a fait qu’une bouchée de Michael Savard. Celle qui prend la relève du maire Yves de Bellefeuille a obtenu l’appui de 70 % des électeurs.

Fait à signaler, deux maires sortants de charge tentaient de se faire élire à un poste de conseiller dimanche. Les résultats ont été plutôt mitigés. Si Claude Vadnais pourra continuer à se mêler de politique municipale à Saint-Liboire, son collègue Stéphan Hébert a eu beaucoup moins de chance du côté de Sainte-Hélène-de-Bagot.

image