11 novembre 2021
Résultats électoraux dans la MRC des Maskoutains
Mairie : des retours et des départs précipités
Par: Laurent Théoret
Lors de la soirée électorale du dimanche 7 novembre, cinq maires sortants devaient défendre leur siège dans la MRC des Maskoutains. Du lot, seulement trois d’entre eux ont réussi.

C’est le cas d’Alain Jobin qui en sera à son troisième mandat à Saint-Barnabé-Sud. Avec 69 % du vote exprimé, il a facilement eu le meilleur sur un ancien conseiller de la Municipalité, Steve Maurice. « Ma campagne s’est bien déroulée, j’ai pu rencontrer beaucoup de citoyens. En ce qui a trait à la soirée de l’élection, j’étais un peu nerveux, mais je suis bien satisfait du résultat », a commenté M. Jobin.

À Saint-Hugues, Richard Veilleux a aussi été reconduit à la mairie pour un troisième mandat consécutif au terme d’une chaude lutte. Celui qui a obtenu la faveur de 40 % des électeurs avait la lourde tâche d’affronter deux conseillers sortants, Michaël Bernier (32 %) et Thomas Fortier-Pesant (29 %). « J’ai travaillé très fort, mais le résultat à la fin est fort plaisant », a commenté celui qui n’avait jamais eu d’opposition auparavant.

À Saint-Valérien-de-Milton, les citoyens avaient droit au combat revanche entre le maire sortant Daniel Paquette et l’ex-mairesse Raymonde Plamondon, battue en 2017. C’est finalement M. Paquette qui a eu le meilleur. Il a obtenu l’appui de 57 % des électeurs comparativement à 43 % pour son adversaire. « Cette victoire est encore plus satisfaisante que la première, car elle démontre que les gens ont aimé ce que j’ai fait », a déclaré le maire Paquette.

Des maires défaits

Du côté de Sainte-Madeleine, un vent de changement a soufflé sur la paroisse et au village. André Lefebvre n’aura su convaincre les citoyens de Sainte-Madeleine de lui redonner les clés du bureau municipal, lui qui s’est incliné contre la conseillère sortante Marie-Hélène Demers. Cette dernière a récolté 54 % des appuis contre 46 % pour le maire sortant. Un écart de 48 votes a fait une différence à la mairie.

À la paroisse de Sainte-Marie- Madeleine, le maire sortant s’est justement fait sortir rondement. Dans une course à trois, Gilles Charpentier n’a même pas reçu 10 % des votes exprimés à la mairie. C’est l’ex-conseillère Ginette Gauvin, cheffe de l’équipe qui porte son nom, qui lui succédera. Mme Gauvin l’a facilement emporté avec 62 % des votes comparativement à 28 % pour son plus proche rival, Maxime Cayer, chef du parti Ensemble à Ste-Marie-Madeleine. Les deux formations politiques ont présenté des candidats dans chacun des six postes. L’Équipe Ginette Gauvin a réussi un sans-faute, elle qui a vu tous ses candidats se faire élire avec une facilité déconcertante.

Des promotions

À La Présentation, c’est la conseillère sortante Louise Arpin, avec 63 % des voix, qui a eu le meilleur face à son ex-collègue Martin Nichols. Elle reprendra le flambeau des mains de Claude Roger.

À Saint-Bernard-de-Michauville, dans une autre bataille épique entre deux conseillers sortants pour la succession de l’ex-maire et préfet Francine Morin, les électeurs ont choisi de faire confiance à Guy Robert. Il a terminé la soirée avec 62 % des votes exprimés, comparativement à 38 % pour Emmanuelle Bagg.

Du côté de Saint-Dominique, le conseiller sortant Hugo McDermott a remporté son pari. Le nouveau maire a mérité 57 % des appuis, alors que sa rivale, l’ex-conseillère Marie-Josée Beauregard, a dû se contenter d’un score de 43 %.

En ce qui concerne la bataille électorale à Saint-Jude, Annick Corbeil n’a fait qu’une bouchée de Michael Savard. Celle qui prend la relève du maire Yves de Bellefeuille a obtenu l’appui de 70 % des électeurs.

Fait à signaler, deux maires sortants de charge tentaient de se faire élire à un poste de conseiller dimanche. Les résultats ont été plutôt mitigés. Si Claude Vadnais pourra continuer à se mêler de politique municipale à Saint-Liboire, son collègue Stéphan Hébert a eu beaucoup moins de chance du côté de Sainte-Hélène-de-Bagot.

image