17 février 2022
Impôt des particuliers
Mallette abandonne sa clientèle maskoutaine
Par: Sarah Villemaire
Près de 30 cabinets indépendants affiliés à la société Mallette, dont celui de Saint-Hyacinthe, sont établis au Québec. Photothèque | Le Courrier ©

Près de 30 cabinets indépendants affiliés à la société Mallette, dont celui de Saint-Hyacinthe, sont établis au Québec. Photothèque | Le Courrier ©

Les particuliers qui avaient l’habitude de compter sur l’expertise de Mallette à Saint-Hyacinthe pour produire leur rapport d’impôts annuel ont appris une bien mauvaise nouvelle le 1er février. Ils devront rapidement se mettre à la recherche d’un nouveau comptable puisque la firme n’est plus en mesure de leur offrir ce service.

La pénurie de main-d’œuvre n’est pas étrangère à cette situation. C’est ainsi que la firme a motivé sa décision dans une lettre qu’elle a fait parvenir à sa clientèle et dont LE COURRIER a obtenu copie.

Compte tenu du manque de ressources dans le milieu financier, la direction n’a eu d’autre choix que de renoncer à produire les déclarations fiscales des particuliers pour la dernière année ainsi que « les suivantes » afin de ne pas surcharger les membres de l’équipe en place à Saint-Hyacinthe. « Vous n’êtes pas sans savoir que la pénurie de main-d’œuvre est un enjeu planétaire et, bien que Mallette soit un employeur de choix reconnu dans le marché, il n’en demeure pas moins que le nombre de ressources dans le domaine de la comptabilité est limité. Malgré nos efforts et notre dévouement, et ayant à cœur la santé de nos ressources, nous sommes obligés de constater qu’il nous est impossible de répondre à la demande pour la préparation de vos déclarations fiscales des particuliers de 2021 et les suivantes », a écrit la firme dans sa missive.

Comme alternative, la direction de Mallette suggère à sa clientèle de consulter le site Internet de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

« Soyez assurés que cette décision n’a pas été prise à la légère et nous sommes conscients que cette annonce vous demande des ajustements en ces périodes tumultueuses. Dans le cas où vous souhaiteriez être guidés dans la recherche d’une solution alternative, nous vous suggérons de vous référer au site suivant qui répertorie des ressources possibles. »

Joint par LE COURRIER, René Benoit, associé de la société de comptables professionnels agréés Mallette de Saint- Hyacinthe, a expliqué que cette décision crève-cœur s’imposait dans les circonstances. « Avec la pénurie de main-d’œuvre qu’on connaît, on sait qu’on ne sera pas en mesure de répondre à la demande de tous nos clients. Comme les mois de mars et avril sont des périodes très achalandées pour notre équipe, ça va nous permettre de souffler un peu », a expliqué M. Benoit.

Ce dernier n’a pas voulu préciser combien de ses clients ont reçu cette lettre de désistement. « Il n’y a pas beaucoup de personnes qui ont reçu cette lettre. Je ne peux pas le chiffrer en ce moment, mais ce n’est pas une proportion énorme de notre clientèle », a mentionné l’associé.

Une pénurie bien réelle

Les cabinets comptables n’échappent pas à la pénurie de main-d’œuvre qui sévit dans tous les domaines. Alors que certaines firmes cherchent activement du personnel pour combler leur équipe, d’autres décident de concentrer leurs efforts vers des services ciblés afin d’offrir un service de qualité à sa clientèle. En ce qui concerne la décision de Mallette de se retirer du secteur de la préparation des déclarations fiscales des particuliers, elle n’a qu’une portée locale et ne concernerait que le bureau d’affaires de Saint- Hyacinthe.

Le geste de Mallette est compréhensible et a été annoncé à temps, estime François-Xavier Bonneau-Charland, CPA auditeur, CA et fiscaliste pour le cabinet Stéphane Magnan CPA à Saint-Hyacinthe. « En tant que comptable, il n’y a rien qui nous empêche de mettre fin à une relation lorsqu’on n’est pas en mesure d’accompagner le client comme il se doit. Maintenant, il faut considérer un délai raisonnable pour que le client puisse se trouver un nouveau comptable. Ayant reçu l’annonce au début du mois de février, je ne crois pas que les particuliers auront de la difficulté à trouver une solution de rechange. Il est important de rappeler que ce genre de situation peut se produire dans n’importe quel bureau de comptables », mentionne-t-il.

De son côté, le cabinet maskoutain Laplante Brodeur Lussier considère l’annonce de Mallette comme une décision d’affaires qui lui appartient. « De nos jours, il y a de moins en moins de cabinets qui font des déclarations fiscales aux particuliers. Comme certaines firmes travaillent principalement sur les états financiers d’entreprises, il y a des choix à faire lorsque vient la période des impôts. Ces décisions sont prises par manque de temps et de ressources en cette période charnière », mentionne Martin Laplante, associé du cabinet Laplante Brodeur Lussier.

Bien qu’occupé lui aussi, le cabinet affirme tout de même avoir la capacité d’accueillir de nouveaux clients. « Si de nouvelles personnes souhaitent profiter de nos services de préparation de déclarations fiscales, on ne verrait aucun problème à les servir. Nous avons les employés pour le faire », soutient l’associé. La direction se dit d’ailleurs proactive lorsque vient le temps de recruter de nouveaux candidats et prévoit le coup en travaillant de pair avec des universités et des chasseurs de têtes.

image