4 novembre 2021
Élections municipales 2021
Marijo Demers dresse le bilan d’une campagne active
Par: Sarah-Eve Charland

L’aspirante mairesse de Saint-Hyacinthe Marijo Demers. Photothèque | Le Courrier ©

Ayant annoncé sa candidature il y a un an, l’aspirante mairesse de Saint-Hyacinthe Marijo Demers terminera ce long marathon qu’a été sa campagne électorale ce dimanche. Sans vouloir dresser un bilan exhaustif, elle assure tout donner jusqu’aux derniers instants.
Publicité
Activer le son

« Je me garderai de dresser un vrai bilan parce que ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini. Je vais continuer à mener campagne. J’espère que cette campagne aura permis de mieux faire connaître nos idées et nos actions pour la ville de Saint-Hyacinthe, ainsi que la plateforme de Saint-Hyacinthe unie qu’on a essayé de vulgariser », affirme la cheffe du parti politique Saint-Hyacinthe unie.

L’enseignante en sciences politiques au Cégep de Saint-Hyacinthe n’en est pas à ses premiers pas en politique. Elle avait tenté de se faire élire aux dernières élections provinciales sous les couleurs de Québec Solidaire. Même si la campagne électorale 2021 a été teintée par la pandémie, les mesures sanitaires ne l’ont pas empêchée de rencontrer les différents acteurs de la région et de faire du porte-à-porte. Cela a été l’occasion de miser sur les réseaux sociaux autant pour monter la plateforme électorale que pour consulter les citoyens.

Cette campagne électorale s’est notamment caractérisée par l’implication de l’aile jeunesse du parti et la promesse remplie de tenir une campagne carboneutre. « Je pense que Saint-Hyacinthe unie montre et démontre que la politique municipale intéresse tout le monde, dont nos jeunes maskoutains et maskoutaines entre 18 et 35 ans. On avait annoncé faire une campagne carboneutre. On a surcompensé. On a distribué 55 arbres. Pour nous, c’est passer de la parole aux actes. On veut une ville plus verte. Et bien, on y contribue même en campagne. »

Le peu de débats s’est fait sentir, reconnaît Mme Demers, alors que les candidats n’ont participé qu’à un seul débat dédié entièrement à l’environnement. Bien que les discussions ne se soient pas enflammées pendant la campagne électorale, la candidate n’est pas prête à dire qu’il s’agit d’une campagne beige. Elle rappelle que des médias nationaux se sont intéressés à la course municipale de Saint-Hyacinthe.

Plusieurs enjeux ont retenu l’attention pendant la campagne électorale. Le premier est celui de l’environnement. Les citoyens ont mentionné leur intérêt pour les espaces verts, le couvert végétal, les liens cyclables, la mobilité et le transport actif, assure-t-elle. Les questions de la transparence et de l’accès aux logements ont aussi fait partie des enjeux soulevés au cours des dernières semaines.

« Il n’y a pas de question de l’urne bien précise, mais il y a des thématiques incontournables comme l’environnement et la transparence. J’ai essayé le plus possible d’être présente, la plus active, la plus engagée vers le dialogue. J’ai fait de mon mieux pour vulgariser et présenter des idées concrètes pour notre ville. J’aurai tout donné jusqu’à la fin et continuerai par la suite, je l’espère », conclut-elle.

image