25 février 2016
Maskatel met en vente son siège social maskoutain
Par: Jean-Luc Lorry

Maskatel met en vente son siège social maskoutain

Maskatel met en vente son siège social maskoutain

Le siège social du Groupe Maskatel situé sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe est à vendre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Groupe Maskatel a mis en vente son siège social situé sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe, a confirmé au COURRIER, la direction de l’entreprise de télécommunications.

Publicité
Activer le son

Fondée en 1995, Maskatel appartient ­depuis le printemps 2013 au fonds privé ­torontois, Birch Hill Equity Partners. ­L’entreprise offre ses services sur les territoires de Saint-Hyacinthe et Drummondville.

« Nous devons nous départir de cette ­bâtisse qui ne convient plus à nos besoins. Nous sommes en mode exploratoire pour nous relocaliser », explique Céline ­Laporte, vice-présidente des ventes, du marketing et du développement de ­produits au Groupe Maskatel.

Selon l’évaluation municipale, la propriété d’une superficie de 15 289 mètres carrés est évaluée à 1,2 M$ (214 100 $ le terrain et 994 200 $ le bâtiment).

La vente du siège social pourrait-elle ­signifier la volonté pour le fonds d’investissement torontois de se départir du Groupe Maskatel? « Pour le moment, l’entreprise n’est pas à vendre », répond Mme Laporte. Celle-ci assure également qu’il n’y a pas de discussion en cours à ce sujet avec son concurrent Cogeco Connexion, nouveau nom de Cogeco Câble.

Ce dernier s’est fait avare de commentaires sur une possible acquisition. « Comme vous le savez, nous avons en effet comme politique d’entreprise de ne jamais commenter les rumeurs », nous ­répond par courriel, Katherine Chartrand, porte-parole de Cogeco Connexion.

Changement de direction

Depuis l’acquisition du Groupe Maskatel par le fonds d’investissement ontarien, ­l’entreprise semble éprouver de la difficulté à assurer une certaine stabilité à sa ­direction. En l’espace de 18 mois, trois ­dirigeants se sont succédé.

En novembre 2013, Gaston Dandurand a été nommé président-directeur général de l’entreprise. Après avoir été en poste ­pendant à peine onze mois, M. Dandurand a été remercié.

Jacques Taillefer, alors vice-président de BH Telecom, une division du Groupe ­Maskatel basé à Toronto, lui a succédé en octobre 2014, tout en conservant ses fonctions en Ontario.

Huit mois plus tard, M. Taillefer a été ­remplacé par Jules Grenier, un ancien ­dirigeant de Cogeco Câble qui a occupé ­plusieurs postes de vice-président pendant presque 10 ans. Quant à Jacques Taillefer, il demeure en poste chez BH ­Telecom.

Diffusion du conseil municipal

En plus des offices à la cathédrale et de ­certaines manifestations locales, le canal communautaire du Groupe Maskatel, Zone TV, diffuse depuis peu en différé, les séances publiques du conseil municipal. La direction du Groupe Maskatel a réussi à s’entendre avec la station de télévision ­locale TVCogeco pour obtenir l’enregistrement des assemblées qu’elle diffuse en ­direct sur ses ondes.

« Nous nous sommes entendus verbalement avec TVCogeco. Un contrat sera rédigé sous peu », indique Céline Laporte.

Il y a un an, le Groupe Maskatel avait ­manifesté son intérêt de diffuser lui aussi sur les ondes de son canal communautaire les assemblées publiques du conseil. Comme une entente d’exclusivité avait été adoptée en mars 2014 pour une durée de quatre ans entre la Ville et TVCogeco, la municipalité avait invité les deux parties à trouver un terrain d’entente.

Dernièrement, Lorraine Larouche, ­directrice à la programmation par intérim à TV Cogeco, a fait savoir à la Ville que la ­station de télévision locale acceptait que soient rediffusées sur les ondes de Zone TV des assemblées publiques du conseil 24 heures après leur tenue.

L’expérience a débuté avec la retransmission du conseil du lundi 15 février.

Un même type d’entente a été conclu avec TVCogeco pour la retransmission des ­assemblées publiques du conseil municipal de Drummondville.

En 2015, le Groupe Maskatel comptait 85 employés sur le territoire de la MRC des Maskoutains.

image