4 novembre 2021
Matt Holubowski : renouer avec l’amour de créer
Par: Maxime Prévost Durand

Après avoir créé plusieurs nouvelles chansons dans les derniers mois, Matt Holubowski fera une parenthèse à la tournée de son album Weird Ones pour venir en présenter quelques-unes au Zaricot dans le cadre d’un spectacle en solo. Photo Véronique Audet Gagnon

« Pendant la pandémie, je n’avais pas envie de créer [au début]. Je me disais “c’est quoi le but si je ne peux pas faire de tournée après”. Ça m’a mis un peu sous le choc d’avoir cette façon de voir les choses. Ça m’a ensuite ramené à la raison pour laquelle j’écris des chansons : parce que je trouve ça beau et que ça fait du bien. J’ai renoué avec mon amour de la création de façon libératrice, cathartique. »
Publicité
Activer le son

De son propre aveu, Matt Holubowski n’a « jamais fait autant de musique que dans la dernière année et demie ». La pause forcée de sa tournée pour son album Weird Ones, qui venait tout juste de paraître avant le début de la pandémie, l’a finalement amené à créer de nouvelles chansons, beaucoup de nouvelles chansons, qu’il viendra « casser » les 9 et 11 novembre au Zaricot à l’occasion d’une rare série de spectacles en solo.

« J’ai fait quelques spectacles virtuels [seul] en début de pandémie. J’étais sur Zoom avec 1000 personnes et j’ai joué pendant trois heures. C’était vraiment libérateur comme affaire. Je n’avais pas de setlist, j’avais juste une longue liste de chansons et j’y allais au feeling [pour choisir celles que je jouais]. J’ai trouvé la spontanéité vraiment le fun et j’avais envie de récidiver dans la même formule [sur scène]. Ce sera un truc plus sobre et intime. Du moins, c’est l’intention », confie-t-il en entrevue téléphonique avec LE COURRIER.

Des pièces de ses trois premiers albums, autant des favorites du public que ses préférées, trouveront évidemment leur place dans ce spectacle parmi les morceaux inédits. En étant seul sur scène, l’auteur-compositeur-interprète donnera une couleur différente à ces chansons que l’on connaît déjà.

« Je suis en train de monter chaque chanson autant au piano qu’à la guitare pour voir quelle version j’ai envie de faire. C’est quand même un projet d’expérimentation. Et il y a aussi le désir de me mesurer à moi-même, de voir si j’ai fait des progrès depuis 5-6 ans. »

C’est dans ce même état d’esprit qu’il a retrouvé plaisir à créer dans les derniers mois alors qu’il n’y avait aucune attente à son égard ni d’échéancier à respecter pour la sortie d’un nouvel album. « Je joue de la musique de la même façon que je la jouais il y a six ans, avant que je gagne ma vie avec ça, ce qui est une grosse révélation pour moi », affirme-t-il, presque comme un soulagement.

Déjà une quinzaine de chansons ont été enregistrées en démo et pourraient se retrouver sur un éventuel album « qui est presque fini », titille le chanteur avant d’ajouter avoir « l’intention de sortir de la musique plus souvent et en plus grande quantité ».

Il y a quelque chose de très pur dans cette démarche de Matt Holubowski autant que dans la tournée solo qu’il s’apprête à faire. Ce sera d’ailleurs la première fois de sa carrière, depuis qu’il a été découvert à La Voix, que le natif de Hudson jouera dans d’aussi petites salles.

« C’est vraiment une démarche personnelle plus qu’un move de carrière, dit-il au bout du fil. Je me suis dit que ce serait le fun. Quand les choses deviennent trop grosses, tu te dis que tout doit être parfait, mais là, je suis dans une période où je prends toutes les imperfections de la vie, de ma vie et de mes performances et je les laisse briller. Ce sont parfois des moments où tu es dans des contextes moins parfaits qu’il y a des choses spéciales qui se passent », souligne le chanteur, excité à l’idée de monter sur la scène du Zaricot.

Au moment de mettre sous presse, à peine une poignée de billets étaient encore disponibles pour les deux spectacles intimes qu’il donnera à Saint- Hyacinthe la semaine prochaine.

image