22 septembre 2022
Déneigement écologique
Moins de sels d’épandage dans les rues de Saint-Hyacinthe cet hiver
Par: Sarah-Eve Charland
La technicienne en environnement à la Ville de Saint-Hyacinthe, Lysiane Chagnon Fontaine, et le directeur du Service des travaux publics, François Lussier, ont présenté les changements qui seraient apportés au déneigement. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La technicienne en environnement à la Ville de Saint-Hyacinthe, Lysiane Chagnon Fontaine, et le directeur du Service des travaux publics, François Lussier, ont présenté les changements qui seraient apportés au déneigement. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après avoir réduit l’épandage de sels de déglaçage dans les rues résidentielles, la Ville de Saint-Hyacinthe est prête à aller encore plus loin en changeant l’épandage de sels pour de l’abrasif sur la neige durcie dans les quartiers résidentiels. Cette nouvelle pratique pourrait être mise en application dès cet hiver, mais sera tout d’abord présentée dans le cadre d’une consultation publique jusqu’au 30 septembre.

Une première soirée d’information se tiendra le 22 septembre à 19 h à l’hôtel de ville. La population est aussi invitée à répondre à un sondage sur le site Web de la Ville de Saint-Hyacinthe sous l’onglet Consultations publiques.

Saint-Hyacinthe a mis en place le concept de déneigement écologique il y a plusieurs années qui consiste à laisser une couche de neige durcie sur les rues résidentielles sans épandre de sels de déglaçage. Après avoir senti une résistance des citoyens, la Ville avait choisi de réserver l’épandage de sels aux intersections dans les quartiers résidentiels.

« Cela s’est déroulé une année où il y avait eu un hiver extrêmement froid avec des conditions hivernales très difficiles. On sentait que les gens n’étaient pas nécessairement prêts à changer leurs habitudes. Depuis huit ans, l’environnement est un sujet dont on parle beaucoup plus, tout comme on parle plus de consultations publiques. Cette année, le conseil souhaite revenir à la charge et sonder la population », souligne la porte-parole de la Ville de Saint-Hyacinthe, Brigitte Massé.

La Ville souhaite remplacer le sel de déglaçage par des abrasifs, soit des petites pierres fracturées, dont l’épandage se fait sur fond de neige durcie. Sur les boulevards, les artères principales, les rues collectrices principales ou secondaires, un mélange de sels et d’abrasif serait utilisé.

« Il s’agit de substituer dans la mesure du possible le sel de déglaçage par de la pierre fracturée ou des abrasifs. Avec les autres municipalités, on participe à un regroupement d’achats. On est bon deuxième. Ce n’est pas exemplaire. On est un très grand consommateur de sels de déglaçage », souligne le directeur du Service des travaux publics, François Lussier.

La Ville doit déneiger 410 km de rues sur son territoire. En se basant sur le regroupement d’achats en 2021, la Ville constate qu’elle a été la deuxième plus grande consommatrice de sel derrière Brossard. Elle avait alors utilisé 7099 tonnes métriques de sels. À titre comparatif, Granby a utilisé 2847 tonnes métriques l’année dernière.

Selon Mme Massé, le conseil municipal n’a pas fixé d’objectif de réduction. « Le conseil n’a pas fixé de chiffre pour une simple et bonne raison qu’on est toujours tributaires des conditions météo. Il y a de grandes variations de consommation de sels d’un hiver à l’autre en fonction des épisodes de verglas et autres. On souhaite améliorer nos pratiques environnementales, mais on n’est pas à l’étape de chiffrer quoi que ce soit. »

Le directeur du Service des travaux publics reconnaît que les sels de déglaçage représentent l’option la plus efficace sur les routes, mais que les abrasifs représentent aussi une option sécuritaire. La Ville demande donc aux citoyens d’ajuster leurs comportements sur la route. « On va s’ajuster aux conditions climatiques. Ces années-ci, on a un peu plus de cocktails météo, comme des épisodes de verglas. À ces moments-là, on conserverait le sel de déglaçage sur l’entièreté du territoire », précise M. Lussier.

Saint-Hyacinthe continuera d’épandre un mélange de sels de déglaçage et d’abrasif sur les trottoirs.

Des effets nocifs sur l’environnement

Technicienne en environnement au Service de l’urbanisme et l’environnement, Lysiane Chagnon Fontaine tient à souligner que l’usage de sels d’épandage crée des effets néfastes sur l’environnement. Après la fonte des neiges, les sels de voirie se retrouvent dans les ruisseaux, lacs, rivières et dans les eaux souterraines. Par conséquent, la salinité dans ces milieux peut entraîner la dégradation des écosystèmes et l’altération des propriétés des sols.

« Les sels de déglaçage sont considérés comme un polluant permanent parce qu’ils ne se décomposent pas », ajoute- t-elle.

Retour des alertes texto

L’année dernière, la Ville de Saint- Hyacinthe avait dû mettre fin au service d’alerte texto en raison de délai entre le déclenchement des opérations de déneigement, avant 17 h, et la réception des alertes aux abonnés.

« Si on déclenchait une opération de déneigement, on le faisait toujours avant 17 h. Mais il y avait des gens qui recevaient l’alerte vers 21 h. En pyjama, ils trouvaient ça moins drôle. On voulait s’assurer d’avoir un système fiable avant d’aller de l’avant. On est en train de finaliser une entente avec un fournisseur. Notre souhait est évidemment d’offrir le service SMS cet hiver. On est en train d’attacher les dernières ficelles », mentionne Mme Massé.

image