16 mars 2017
Objectivement drôle
Par: Olivier Dénommée

Lors de l’entrevue, Louis T a appris que maskoutain n’est pas le gentilé de Mascouche. Comme quoi, même lui en apprend tous les jours! Photo Felix Renaud

Lors de l’entrevue, Louis T a appris que maskoutain n’est pas le gentilé de Mascouche. Comme quoi, même lui en apprend tous les jours! Photo Felix Renaud

Le nom de Louis T en est un qui semble de plus en plus omniprésent dans l’actualité, que ce soit à la télé, sur Internet ou dans les journaux papier. On peut ajouter depuis le début de l’année les scènes du Québec, lui qui a lancé son premier one-man-show, Objectivement parlant. En attendant une date pour son spectacle complet à Saint-Hyacinthe, il fera partie d’une soirée le 18 mars où il partagera la vedette avec deux autres humoristes émergents, Sam Breton et Simon Gouache.

Publicité
Activer le son

Cela a pris 10 ans après sa sortie de l’École de l’humour pour que Louis Tremblay, alias Louis T, se lance dans ce premier one-man-show. « Pourtant, ces 10 années m’ont paru rapides, parce que je n’ai jamais arrêté de travailler. J’ai pris le temps de me découvrir et je pense être plus mature comme humoriste à 35 ans qu’à 25 ans », estime Louis T. 

Ceux qui suivent ses capsules connaissent son humour « de statistiques » collé à l’actualité, où il se plaît à traiter de sujets parfois chauds avec un regard plus factuel. « Ceux qui me voient en spectacle ne sont pas dépaysés par rapport à ce que je fais dans mes capsules », assure l’humoriste de Jonquière, ajoutant que plus un sujet est corsé, plus il a de plaisir à en parler.

C’est l’automne dernier que Louis T a fait le plus parler de lui, lorsqu’il a révélé être atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Une révélation qui n’a pas nui à sa carrière, au contraire. « Je pense que ça a donné une clé pour que les gens comprennent mieux mon humour », commente-t-il.

Programme triple

Même si la tournée Objectivement parlant est officiellement lancée, Louis T se permet de ne donner qu’un aperçu de ce qu’il a à proposer au Centre des arts Juliette-Lassonde. 

Dans une formule où chaque humoriste présentera 30 minutes de matériel, on retrouvera l’observateur Simon Gouache et le raconteur Sam Breton. « Cette soirée vise un public qui a envie de voir une palette de couleurs et qui a l’esprit ouvert », commente Louis T.

Ce cabaret d’humoristes est présenté à l’Espace Rona, le samedi 18 mars, et débutera à 20 h 30.

image