6 janvier 2022
Basketball
Océane Lanoie recrutée en division 1 collégiale
Par: Maxime Prévost Durand
La joueuse de basketball Océane Lanoie, du Drakkar de la polyvalente Hyacinthe-Delorme, a offi-cialisé sa venue avec les Géants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu avant les fêtes. Sur la photo,on la voit en compagnie de membres de sa famille et de l’entraîneur des Géants, Bernard Tanguay.Photo François Larivière | Le Courrier ©

La joueuse de basketball Océane Lanoie, du Drakkar de la polyvalente Hyacinthe-Delorme, a offi-cialisé sa venue avec les Géants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu avant les fêtes. Sur la photo,on la voit en compagnie de membres de sa famille et de l’entraîneur des Géants, Bernard Tanguay.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le programme de basketball du Drakkar de la polyvalente Hyacinthe-Delorme verra à nouveau une de ses athlètes faire le saut en division 1 collégiale. Océane Lanoie, une finissante, a été recrutée par les Géants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu avant les fêtes.

L’adolescente de 17 ans avait laissé sa marque sur la saison 2019-20, tout juste avant que les activités ne soient perturbées par la pandémie, en étant la meilleure marqueuse cadette en division 1 du RSEQ. Elle avait aussi été nommée sur l’équipe d’étoiles.

Ses succès se poursuivent cette saison alors qu’elle aide la jeune équipe juvénile du Drakkar à maintenir une fiche parfaite après quatre rencontres dans la ligue du RSEQ Montérégie.

Pas moins de cinq des neuf cégeps de la division 1 collégiale ont démontré leur intérêt à son égard. Son choix s’est finalement arrêté sur les Géants, une équipe qui aspire au championnat national depuis deux ans et qui compte dans ses rangs des joueuses de l’équipe canadienne.

Elle sera seulement la troisième joueuse issue du programme de basketball féminin du Drakkar à faire le saut à un tel niveau. L’an dernier, Candice Lienafa et Éliane Bourgeois étaient devenues les premières joueuses à être recrutées en division 1 collégiale.

Pour l’entraîneur responsable du Drakkar, Patrick Kervin, il ne faisait aucun doute qu’Océane Lanoie allait être la prochaine à atteindre ce niveau. « Elle n’a peur de rien, elle fonce. Elle a vraiment du cœur au ventre, souligne-t-il. Elle est combo guard, donc pas nécessaire point guard ni ailier, mais elle est excellente pour créer des chances de marquer en suivant son instinct. »

Native de Sorel-Tracy, Océane avait fait ses débuts très jeune avec les Vaillantes de Sainte-Victoire-de-Sorel, un programme tout féminin. Vers l’âge de 9 ans, elle avait commencé à suivre des cliniques de perfectionnement avec Patrick Kervin. Elle avait ensuite joint les V-Kings de Saint-Hyacinthe, un club civil, avant de porter les couleurs du Drakkar dès son entrée à la polyvalente Hyacinthe-Delorme.

Visant constamment à s’améliorer, elle est toujours la première à arriver au gymnase, fait remarquer Patrick Kervin. « Dès que j’ouvre le gymnase à 7 h 45, elle est là. Elle a une éthique de travail impeccable. C’est vraiment un modèle pour notre programme. »

En plus de s’entraîner deux fois par semaine avec la formation féminine juvénile du Drakkar, pilotée par Dany Germain, Océane participe également aux entraînements de l’équipe masculine trois fois par semaine. « Elle est capable de marquer contre eux et ils ne lui laissent pas de chance », soutient Patrick Kervin, pour illustrer le type d’athlète qu’est l’adolescente.

Étudiante-athlète disciplinée et acharnée, Océane se démarque sur le terrain par sa détermination, son agilité et son endurance, des qualités recherchées par la plupart des entraîneurs.

« Le fait qu’il a de plus en plus de joueurs et joueuses [du Drakkar] qui vont jouer collégial, ça permet à nos joueurs de voir que c’est atteignable », se réjouit Patrick Kervin, qui a bâti au fil des années le programme de basketball à la polyvalente Hyacinthe-Delorme.

image