3 février 2022
Olymel Sainte-Rosalie : début des négociations entre le syndicat et l’employeur
Par: Sarah Villemaire
La présente convention collective de l’usine Olymel dans le quartier Sainte-Rosalie viendra à échéance le 1er juillet. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La présente convention collective de l’usine Olymel dans le quartier Sainte-Rosalie viendra à échéance le 1er juillet. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Alors que plusieurs ouvertures de conventions collectives sont présentement sur la table pour contrer la pénurie de main-d’œuvre chez Olymel, l’usine de Sainte-Rosalie ne fait pas exception à la règle. Contrairement aux employés de l’usine située sur l’avenue Saint-Jacques, les représentants syndicaux travaillent activement au renouvellement de la convention collective de l’usine spécialisée dans la transformation de volaille.

Venant à échéance le 1er juillet, la convention collective de l’usine de Sainte- Rosalie est l’un des dossiers de l’heure pour les représentants syndicaux. À ce jour, les travaux ont déjà été entamés par les deux parties afin de préparer la future négociation. Comme le rapporte Nancy Mathieu, secrétaire générale du comité exécutif de la Fédération du commerce de la CSN, les négociateurs travaillent présentement à la rédaction du cahier de demande qui sera, par la suite, présenté aux travailleurs lors d’une assemblée générale.

« On va informer prochainement les syndiqués de nos démarches avec l’employeur pour être en mesure de négocier tous ensemble », explique-t-elle. Les négociations devraient s’activer d’ici les prochaines semaines alors qu’un calendrier des séances sera dévoilé prochainement par les deux parties. De son côté, la direction d’Olymel affirme aussi avoir entamé les discussions avec les représentants syndicaux.

Rappelons que la présente convention collective a été signée en 2017 pour une durée de cinq ans. Plusieurs améliorations avaient été consenties aux travailleurs, dont des augmentations salariales de 10 % sur cinq ans (environ 2 % par année), des primes bonifiées, l’introduction d’une prime de formation et une augmentation de la contribution de l’employeur au régime d’assurance.

image