24 novembre 2022
Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe : un retour festif sur scène après trois ans d’absence
Par: Le Courrier
L’Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe en pleine répétition pour son grand retour sur scène le 18 décembre au Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe en pleine répétition pour son grand retour sur scène le 18 décembre au Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après trois ans d’absence dans les salles de concert et un passage aux Beaux mardis de Casimir cet été, l’Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe (OPSH) célébrera son grand retour avec un concert au Centre des arts Juliette-Lassonde le 18 décembre.

Avec la levée des restrictions sanitaires, l’Orchestre a la chance d’organiser son grand retour avec un concert de style festif. « Je vois le concert du 18 décembre comme une fête de Noël où on va inviter toute la famille maskoutaine », affirme le directeur musical de l’OPSH, Martin-Paul Beaulieu.

Au programme, une sélection de musique entraînante ainsi que des chansons de Noël traditionnelles et revisitées, le tout ayant pour but d’offrir un spectacle des plus divertissants. « C’est un répertoire qui va dans beaucoup de directions et qui se veut très festif et familial pour que tout le monde ait du plaisir à écouter le concert », ajoute Martin-Paul Beaulieu.

Plus de 30 artistes seront présents sur scène avec quelques invités de marque, notamment Daniel Girouard, aide- archiviste pour le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, qui aura l’occasion d’animer la soirée. Il avait déjà collaboré avec l’Orchestre dans le cadre du concert du 140e anniversaire en 2019. Il y aura aussi la présence d’Yves Adam, un musicien accompli de la région qui partagera ses talents de clarinettiste, et un chœur qui accompagnera certains morceaux.

Un autre soliste sera présent, mais Martin-Paul Beaulieu n’a pas encore révélé son identité pour garder la surprise au public. Il confirme cependant qu’il s’agit d’un instrument qui n’a jamais été présent sur scène avec l’OPSH.

Mais l’invitée la plus attendue est sans aucun doute Julie Leblanc. La chanteuse maskoutaine avait déjà accompagné l’Orchestre Philharmonique cet été dans le cadre des Beaux mardis de Casimir. Elle reviendra pour accompagner l’Orchestre pendant trois chansons. « On est toujours contents de l’avoir, c’est une chanteuse extrêmement talentueuse et c’est un chouchou du public qui assiste à nos concerts », souligne le directeur musical.

Ce spectacle sera aussi capté par les caméras de NousTV, la chaîne télé communautaire filiale de Cogeco, le principal partenaire du concert, et sera diffusé sur l’ensemble des réseaux NousTV du Québec dans le cadre de la programmation spéciale des fêtes, une première pour l’OPSH.

Créé en 1879, l’Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe est l’un des plus anciens au Canada. Il a été créé par des musiciens maskoutains afin de célébrer la Sainte-Catherine, ayant lieu chaque 25 novembre. Cette année, cette date marquera sa 143e année d’existence.

Les trois dernières années ont cependant été plus compliquées pour le groupe, la pandémie ne leur permettant pas de se produire devant le public. Le groupe s’est quand même permis de faire des concerts improvisés, notamment au parc Casimir-Dessaulles ainsi que dans le stationnement de son local de répétition, en plus de certaines prestations sur Internet.

« Après 143 ans d’existence, l’OPSH a vu plusieurs tempêtes passer, raconte le membre du conseil d’administration Nicolas Desrosiers. Il a traversé deux guerres mondiales, plusieurs crises économiques, la mort de deux reines et de trois rois, donc ce n’est pas une petite pandémie mondiale qui va nous empêcher de jouer de la musique! »

On peut se procurer des billets pour le concert de l’OPSH auprès des musiciens et du Centre des arts Juliette-Lassonde au coût de 30 $ (20 $ pour les étudiants).

image