9 juin 2022
Palais de justice : la démolition accordée, mais pas imminente
Par: Sarah-Eve Charland
Les sculptures de Jean-Pierre Boivin ont été conservées afin de les intégrer à la nouvelle construction. Photothèque | Le Courrier ©

Les sculptures de Jean-Pierre Boivin ont été conservées afin de les intégrer à la nouvelle construction. Photothèque | Le Courrier ©

La Société québécoise des infrastructures (SQI) a reçu l’aval de la Ville de Saint-Hyacinthe pour démolir le palais de justice, mais ne prévoit pas effectuer la tâche avant l’hiver 2022-2023.

Un avis de démolition a été publié le 12 mai. La population avait 10 jours pour s’opposer à la démolition. Le comité de démolition s’est réuni le 25 mai afin de statuer sur la question et a autorisé la démolition complète de l’immeuble.

Selon la SQI, l’appel d’offres pour les travaux de construction devrait être lancé à l’automne. Ces travaux comprendront la démolition du palais de justice actuel et devraient débuter à l’hiver 2022-2023.

Des œuvres conservées

Le ministère de la Culture et des Communications a déjà récupéré trois œuvres qui se trouvaient au palais de justice de Saint-Hyacinthe. La première est un ensemble de deux sculptures de pierre calcaire, intitulées La Famille et La Justice, qui avait été créé par Jean-Pierre Boivin. Une murale de céramique, de Claude Théberge, a aussi été entreposée. La dernière est une peinture sur toile de Suzanne Daigneault.

Les œuvres seront restaurées. Les sculptures extérieures sont dans un bon état de conservation, ce qui n’est pas le cas des autres œuvres. Ces dernières sont dans un état moyen, mais demeurent restaurables, mentionne-t-on au ministère de la Culture. La firme d’architecture mandatée par la Société québécoise des infrastructures pour la construction du nouveau bâtiment a comme mandat de réintégrer les œuvres dans les nouveaux plans.

Il est toutefois encore impossible de se faire une idée de ce à quoi ressemblera le prochain bâtiment. Les perspectives 3D des architectes ne sont pas encore disponibles, répond-on à la SQI.

Au moment de l’inauguration du palais de justice temporaire, le ministre de la Justice et procureur général du Québec, Simon Jolin-Barette, n’était pas prêt à dévoiler les estimations des travaux étant donné que la SQI ira prochainement en appel d’offres. Les derniers chiffres dévoilés en 2019 s’élevaient à 80 M$. Le Ministère s’attend à livrer le nouvel établissement en 2025.

image