17 mars 2022
Pas de logements disponibles pour d’éventuels réfugiés ukrainiens
Par: Le Courrier
Le manque de logements disponibles à Saint-Hyacinthe rendrait difficile l’accueil de réfugiés ukrainiens dans un avenir rapproché.

Selon le coordonnateur par intérim de Logemen’mêle, Daniel Rondeau, le manque de logements disponibles pourrait compliquer la tâche, au moment où notre ville se trouve en pleine crise du logement. « On est déjà en déficit de logements sociaux, je ne vois pas de solutions possibles au niveau des logements à court terme », affirme-t-il.

M. Rondeau mentionne qu’il y a tout un processus à suivre avant d’avoir accès à un logement social au Québec et que cela prend un certain temps. Après avoir été reconnus comme réfugiés, les Ukrainiens devront par la suite obtenir leur citoyenneté canadienne pour être inscrits sur une liste d’attente en vue d’avoir un logement social.

Rappelons que la ville de Saint- Hyacinthe a été ciblée par le ministère de l’Immigration comme lieu de première installation, notamment en raison de ses infrastructures d’accueil déjà développées.

Selon ce que l’organisme Saint- Hyacinthe Technopole a appris, les réfugiés seraient d’abord dirigés vers les villes où les communautés ukrainiennes sont déjà présentes dans le but de faciliter l’adaptation à leur nouvelle réalité. Or, aucun Ukrainien n’habite sur le territoire maskoutain, selon l’organisme.

Une des seules options envisageables dans ce cas précis serait de voir si les citoyens de la région pouvaient offrir leur aide en hébergeant les réfugiés qui sont dans le besoin.

La Maison de la Famille des Maskoutains suit de près la situation, le dossier étant en constante évolution.

image