28 octobre 2021
Candidat dans le district Yamaska
Pierre Thériault, l’expert en infrastructures
Par: Sarah-Eve Charland

Le candidat au poste de conseiller dans le district Yamaska Pierre Thériault. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Ses connaissances dans le domaine des infrastructures ont permis au conseiller sortant du district Yamaska, Pierre Thériault, de travailler dans l’ombre au cours des quatre dernières années afin d’améliorer l’approvisionnement en eau dans son quartier. C’est ce qu’il compte poursuivre s’il est élu le 7 novembre.
Publicité
Activer le son

« Les infrastructures, c’est ma spécialité. Aucun autre candidat ne peut se targuer de ça à l’élection actuelle. Ça me donne comme avantage une facilité d’analyser et de décortiquer des contrats. […] Je suis capable de lire les plans, de les comprendre et de les analyser », affirme le technicien spécialisé chez Energir depuis près de 30 ans.

Lorsqu’il s’est présenté en 2017, le candidat avait annoncé vouloir compléter deux mandats. Alors que sa retraite approche à grands pas en 2022, il ne ferme pas la porte à poursuivre une carrière politique sur plusieurs mandats en soulignant adorer représenter les citoyens.

M. Thériault mentionne avoir contribué à la réfection des conduites d’aqueduc sur la rue Jolibois où les installations d’Olymel contribuaient à user prématurément les infrastructures municipales. « Avec des démarches, on a réussi à faire payer 1,1 M$ à Olymel pour la réfection de la rue », assure-t-il. Il compte poursuivre sur cette lancée en travaillant à la mise à niveau des infrastructures dans le district. « De l’eau dans le robinet, ça passe avant tout. »

D’autres projets qui toucheront l’ensemble de la population le motivent à se représenter comme le projet d’aménager un parc sur les terres de la Métairie ou bien une possible acquisition de la voie ferrée, appartenant présentement au Canadien National, pour y aménager une piste cyclable qui relierait le Boisé des Douze à Saint-Hyacinthe à Farnham.

Le candidat espère, avec le prochain conseil, améliorer les communications de la Ville. Il aimerait d’ailleurs que les conseillers puissent prendre davantage la parole lors des conseils municipaux.

« Je suis là pour écouter les citoyens. Soyez assurés que je suis capable de pousser un point et de le défendre. Je ne suis pas lié à un parti politique ou à un collecteur de fonds. C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à me lancer en politique municipale. Je peux être indépendant. »

Dans le district Yamaska, le candidat du parti Saint-Hyacinthe unie, Alexandre Tardif, tentera aussi de ravir le siège de conseiller.

image