16 mai 2024 - 03:00
Ligue nord-américaine de hockey
Place au Bataillon de Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand
Le Maskoutain Dominic Lapensée, qui a œuvré dans la LNAH lors des trois dernières saisons, sera l’entraîneur-chef du Bataillon de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Maskoutain Dominic Lapensée, qui a œuvré dans la LNAH lors des trois dernières saisons, sera l’entraîneur-chef du Bataillon de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le logo du Bataillon de Saint-Hyacinthe a été dévoilé en même temps que le nom de l’équipe. Photo gracieuseté

Le logo du Bataillon de Saint-Hyacinthe a été dévoilé en même temps que le nom de l’équipe. Photo gracieuseté

Le suspense n’a pas duré bien longtemps finalement. L’équipe de la Ligue nord-américaine de hockey qui s’installera au Stade L.-P.-Gaucher cet automne portera le nom du Bataillon de Saint-Hyacinthe. À ses commandes, on trouvera l’entraîneur maskoutain Dominic Lapensée.

La nouvelle est tombée au même moment où la dernière édition du COURRIER était en cours d’impression. Les copropriétaires de l’équipe, Guillaume Latendresse et Maxim Lapierre, en ont fait l’annonce en début de soirée, le 8 mai, dans le balado La Poche Bleue.

Le nom Bataillon fait notamment référence au 6e Bataillon, Royal 22e Régiment qui se trouve à Saint-Hyacinthe, mais il s’inscrit aussi dans l’esprit de l’identité des autres équipes de hockey dans la région maskoutaine, comme les Gaulois dans le M18 AAA et les Mousquetaires au hockey mineur. Le nom évoque également les valeurs de la discipline, du respect et du sacrifice, ont expliqué Latendresse et Lapierre.

En plus d’être les copropriétaires de l’équipe, les deux anciens des Canadiens de Montréal seront les directeurs généraux du Bataillon.

Pour diriger leurs troupiers, un entraîneur d’expérience – et d’ici – a été choisi avec la nomination de Dominic Lapensée à titre d’entraîneur-chef. Il sera épaulé par Martin Larivière, qui occupera les rôles d’entraîneur adjoint et d’assistant à la direction générale.

Les deux hommes se connaissent déjà bien. En plus d’avoir passé toute la dernière saison ensemble avec le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce dans la LNAH, ils sont amis depuis une quinzaine d’années. C’est même Martin Larivière qui a aidé l’entraîneur maskoutain à faire le saut derrière un banc de la LNAH il y a près de quatre ans.

Dominic Lapensée est bien connu dans la région maskoutaine puisqu’il a œuvré au sein de la structure des Gaulois de Saint-Hyacinthe pendant sept saisons. Il a notamment été l’entraîneur-chef des équipes bantam AA, bantam AAA (relève à l’époque) et M17 AAA (anciennement midget espoir) de la structure. On a aussi pu le voir derrière le banc des Gaulois de Saint-Hyacinthe, dans la ligue M18 AAA, comme entraîneur adjoint pendant deux saisons. En quête d’un nouveau défi, il a ensuite fait le saut dans la LNAH avec les Marquis de Jonquière. D’abord entraîneur adjoint avec le club saguenéen, le Maskoutain a été promu entraîneur-chef au cours de la saison 2022-23. Il a ensuite joint le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce, avec qui il n’aura disputé qu’une saison.

Au lendemain de l’annonce de la fin de son association avec le Cool FM, on apprenait sa nomination avec le Bataillon en compagnie de Martin Larivière.

« Un beau défi »

« Il y a un mélange d’excitation et de pression, a reconnu Dominic Lapensée en entrevue avec LE COURRIER. Pour moi, c’est un beau défi, j’adore ça. »

Il se réjouit surtout de pouvoir contribuer à la mise en place des fondations de cette nouvelle équipe qui s’établira à Saint-Hyacinthe, dans sa propre ville.

« C’est plaisant d’avoir la chance de recruter ses propres joueurs et de bâtir sa propre identité », a-t-il affirmé en faisant allusion au repêchage d’expansion qui devrait se tenir en juin.

Selon lui, le succès de l’équipe auprès de la communauté passera, entre autres, par la mise en valeur de talents locaux. « Pour que ça marche ici, ça va prendre des gens de la place », a-t-il souligné en toute honnêteté.

Dominic Lapensée et Guillaume Latendresse se connaissaient déjà depuis quelques années, ce qui a mené tout naturellement à cette association entre l’entraîneur et la nouvelle organisation de la LNAH.

« Quand je coachais dans le M18 AAA avec les Gaulois, il était l’entraîneur des Riverains du Collège Charles-Lemoyne. On s’est connus comme ça et on s’est toujours bien entendus. Quand j’ai arrêté avec la structure des Gaulois, il m’avait engagé pour faire des pratiques au Collège Charles-Lemoyne, mais ça n’a jamais eu lieu en raison de la COVID. Après, je suis allé dans la LNAH. »

Québec confirme son équipe

Par ailleurs, la LNAH a confirmé en début de semaine qu’une deuxième équipe d’expansion fera son arrivée à Québec la saison prochaine. La ligue avait évoqué qu’elle travaillait sur ce dossier il y a quelques semaines.

Si rien ne change d’ici l’automne, c’est donc une ligue à huit équipes qui se déploiera. En plus de Saint-Hyacinthe et Québec, on trouvera l’Assurancia de Thetford, qui a remporté le titre des séries éliminatoires la semaine dernière, ainsi que les 3L de Rivière-du-Loup, les Marquis de Jonquière, le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce, les Éperviers de Sorel-Tracy et les Pétroliers de Laval.

image