13 octobre 2022
Plans de la nouvelle promenade Gérard-Côté
Par: Le Courrier
Je viens de visionner la petite vidéo de présentation de la nouvelle promenade Gérard-Côté et elle me laisse perplexe. D’un côté, cela me semble être une proposition d’aménagement au goût du jour, épuré et verdoyant, mais de l’autre côté, elle m’apparaît comme étant de la poudre aux yeux qui cache des enjeux beaucoup plus importants au centre-ville, lesquels mériteraient qu’on y consacre davantage une telle part d’investissements financiers.

J’emprunte régulièrement la promenade lorsque je fais le tour de la ville à vélo, et ce, depuis plusieurs années. J’ai pu remarquer qu’on a négligé de l’entretenir, probablement pour mieux justifier le projet, car, quand tout s’écroule, on n’a pas le choix de reconstruire.

Pourquoi ne pas envisager un projet plus modeste, à la hauteur d’un budget plus raisonnable et qui améliorerait la qualité de vie de TOUS les citoyens et non principalement celle des quelques bien nantis qui viendront s’établir dans les condos de luxe au centre-ville?

Il y a quelques années, mon mari et moi avons mené un projet d’autoconstruction de notre maison et, chaque fois que nous devions prendre des décisions, nous nous assurions de respecter notre budget de départ. Nous avons évité les pièges du « tant qu’à y être », pour être certains de ne pas avoir de mauvaises surprises à la fin. Inutile de vous dire qu’il n’a pas été facile de résister aux tentations d’ajouter ceci et cela « très tendance ». Au bout du compte, nous avons atteint notre objectif : construire une maison à notre goût, selon nos moyens.

Quels sont les moyens financiers de notre Ville? Quel est l’objectif principal du réaménagement de notre promenade? A-t-on questionné ses utilisateurs?

Enfin, il revient aux Maskoutains de se prononcer en faveur ou non de cet ambitieux projet. Si cette promenade à quelques dizaines de millions de dollars (je n’ai pas le dernier montant estimé) obtient la faveur populaire, espérons que ce ne sera pas au détriment de la construction de logements abordables, du raccordement des pistes cyclables, de l’aménagement de petits parcs urbains et de bien d’autres projets moins « glamour ».

Julie Marcotte,

résidente de La Providence et membre de Saint-Hyacinthe unie

image