31 mars 2022
Pour une solution durable et sécuritaire
Par: Le Courrier


Réponse à la lettre ouverte de Serge Duclos, parue dans Le Courrier du 24 mars.

J’ai été interpellé dans cette page par le citoyen Serge Duclos concernant le dossier de l’amélioration de la sécurité à l’intersection du chemin du Grand Rang et de la route 116. Malheureusement, les « méandres de la bureaucratie » qu’il évoque font partie de la vie administrative, et nous sommes dans l’obligation de respecter les procédures en place.

Plusieurs solutions proposées par M. Duclos ont été, ou sont toujours, sous évaluation. Les municipalités de Sainte-Marie-Madeleine et de Sainte-Madeleine sont en contact avec le ministère des Transports (MTQ) depuis déjà de nombreuses années. En 2018, notamment, les administrations municipales avaient fait part de leurs demandes à différentes instances gouvernementales provinciales et fédérales dans le cadre d’une rencontre.

Nous nous sommes impliqués dans le dossier dans le but de faire avancer le dossier. Après une première lettre adressée au ministre des Transports, qui est restée sans réponse, j’ai participé à la marche du 29 mai 2021 pour déposer ensuite en juin dernier une pétition parlementaire exigeant à Transports Canada (TC) d’organiser une rencontre entre les acteurs clés (municipalités, MTQ, CN, bureaux des députés à l’Assemblée nationale et à la Chambre des communes); pétition que j’ai dû refaire et redéposer l’automne dernier à la suite de la dernière élection fédérale, laquelle rendait le premier dépôt caduque.

Tout au long de ces démarches, les communications ont été constantes avec les élus municipaux ainsi qu’avec le bureau de mon homologue, Simon Jolin-Barette. Les autorités municipales m’ont initialement affirmé que la collaboration avec le CN était plus difficile qu’avec les autres intervenants concernés, d’où le besoin d’agir sur ce front.

Notre pétition a mené à une réponse décevante de la part du ministre fédéral des Transports, mais elle aura néanmoins mené le CN à nous contacter. Après deux rencontres avec le CN, des mesures d’atténuation dans l’attente d’une solution permanente sont censées être mises en place. Une rencontre entre le CN et le MTQ est prévue prochainement. La participation du CN aux discussions est nécessaire puisque toute action relevant des chemins de fer (comme sa mise à niveau) est de sa juridiction.

Le MTQ, de qui relève la route 116 et à qui a été formulée une demande d’intervention, a demandé une étude des solutions potentielles. Cette dernière débutera sous peu et ses résultats devraient être connus en avril 2023. Les municipalités ont quant à elles agi à la hauteur de leur pouvoir en ajoutant des panneaux et des stries de ralentissement, et en réduisant la limite de vitesse sur le chemin du Grand Rang.

La collaboration de tous les acteurs est nécessaire, et nous nous réjouissons d’avoir maintenant l’oreille du CN. Nous travaillons activement à trouver la solution la plus efficace et la plus rapide possible. Alors qu’on peut enfin percevoir quelques éclaircies, ne relâchons rien de nos efforts.

Simon-Pierre Savard-Tremblay, député de Saint-Hyacinthe–Bagot

image