18 novembre 2021
La priorité du maire André Beauregard
Poursuivre le travail amorcé tout en s’inspirant des autres
Par: Sarah-Eve Charland

Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe accueille le nouveau maire, André Beauregard, au moment de l’assermentation. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Dans son élection et celle de sept anciens conseillers municipaux, le nouveau maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, voit le signe d’une satisfaction de la population concernant les dossiers déjà en marche tout en se laissant la possibilité de s’inspirer des idées à Saint-Hyacinthe unie.

Publicité
Activer le son

André Beauregard, tout comme l’ensemble du conseil municipal, a été assermenté le 12 novembre au Centre de congrès de Saint-Hyacinthe. Exceptionnellement, l’événement ne s’est pas déroulé à l’hôtel de ville puisqu’on ne pouvait pas y accueillir toutes les personnes invitées tout en respectant les mesures sanitaires.

« Je suis heureux de retrouver des collègues de longue date et d’accueillir de nouveaux visages. Nous pourrons bénéficier de l’expérience des uns et des nouvelles idées des autres, le tout dans une belle ambiance de collaboration et dans une approche de saine gestion. J’ai la volonté de poursuivre le travail avancé par l’ancien conseil. D’ailleurs, les électeurs ont choisi de confier un nouveau mandat à tous les élus qui ont choisi de se représenter. C’est le signal que le travail allait dans la bonne direction. Chapeau. Cependant, je suis conscient que la société évolue et que la Ville doit aussi progresser pour bien répondre aux attentes des citoyens », a-t-il affirmé dans son discours.

S’inspirer des autres

Le nouveau maire a remporté les suffrages avec 50,8 % des voix, alors que la cheffe du parti Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers, a obtenu 49,2 % des voix.

« Ça nous envoie un message qu’il y a des citoyens insatisfaits de ce qu’on a fait avant. Il y a certaines insatisfactions qui ont été soulevées par Mme Demers. Il va falloir en tenir compte. Il y a plusieurs choses dans sa plateforme sur lesquelles j’étais d’accord », ajoute celui qui travaillera à temps plein en tant que maire.

Il a observé que certains citoyens trouvaient le projet de rénovation de la promenade Gérard-Côté trop ambitieux. « On va se rasseoir avec le conseil. Il y a peut-être moyen de trouver un entre-deux », admet-il. Il a aussi demandé à la direction générale d’ajouter un budget participatif en 2022, même si le budget est pratiquement bouclé.

M. Beauregard a aussi souligné l’importance de faire faire preuve de transparence. « Pour y arriver, j’ai l’intention de faire évoluer la culture et les façons de faire dans une approche constructive, réfléchie, respectueuse et concertée. Vous pouvez donc être assurés de ma volonté de travailler en étroite collaboration avec les membres du conseil et de l’équipe municipale. »

La place de chacun

Dès le lendemain de son élection, il a rencontré la direction générale et la direction générale adjointe. « On a parlé de notre vision, comment on voyait la suite des choses. Ça s’est très bien déroulé. Il y a des choses que je voulais qu’on améliore. Ça a été une belle rencontre. Je leur ai montré ma vision des choses et eux ont montré la leur. Il faut mettre ça en commun maintenant. Je veux accorder à la direction générale la place qui lui revient. Ce ne sont pas eux autres qui sont élus », poursuit M. Beauregard.

Ce dernier ajoute d’ailleurs qu’il souhaite laisser une plus grande place aux conseillers pendant les séances publiques du conseil. « Je veux qu’ils se sentent plus impliqués dans les séances du conseil. C’était quelque chose qui a manqué un peu avec le dernier conseil. C’était le maire Corbeil qui dirigeait de cette façon. C’était correct, mais je veux donner un peu plus d’importance aux conseillers. »

Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, s’est adressé aux élus au moment de l’assermentation. « À chaque occasion, nous vous invitons à défendre vos convictions et vos valeurs en privilégiant la voie de l’honnêteté et en faisant preuve d’un grand sens de l’éthique. En tant que conseillers, nous sommes conscients que vous avez été élus par des citoyens de votre secteur qui s’attendent à ce que vous défendiez leurs intérêts. En même temps, votre fonction commande à ce que vous travaillez au bien commun, à l’intérêt collectif et au développement de notre ville. Dans cette perspective, nous vous invitons à penser globalement. […] Pour ce qui est du maire de la 19e plus grande ville du Québec, au cours des derniers jours, il nous a déjà démontré son engagement profond et sa grande volonté de travailler au développement de notre collectivité. Je peux vous confirmer qu’il est déjà bien en selle. »

image