12 janvier 2023
Premier bébé de l’année : une petite Juliette
Par: Adaée Beaulieu
La petite Juliette toute neuve fait le bonheur de ses parents, Camille Lafleur et Isaac Jacques. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La petite Juliette toute neuve fait le bonheur de ses parents, Camille Lafleur et Isaac Jacques. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le premier bébé de l’année s’est fait attendre à l’hôpital Honoré-Mercier, alors qu’il est arrivé au monde le 2 janvier à 9 h 02 à la suite d’une césarienne planifiée. Il s’agit de la petite Juliette Jacques, le premier enfant de Camille Lafleur et Isaac Jacques, âgés respectivement de 25 et 27 ans.

« Elle était très attendue, car c’est le premier enfant pour nos deux familles. Nous ne nous attendions pas que ce soit un bébé de l’année, mais nous sommes bien contents », a déclaré le couple résidant à Sainte-Madeleine.

La petite cocotte a fait vivre bien des émotions à ses parents. La date prévue d’accouchement était le 8 janvier, mais, à 36 semaines de grossesse, le médecin a constaté qu’elle se présentait par le siège. Les parents ne voulaient pas qu’on procède à une version, c’est-à-dire qu’on tente de faire tourner le bébé pour qu’il se retrouve la tête en bas, ni qu’on tente un accouchement par le siège, car les risques que le bébé se retrouve avec le cordon enroulé autour du cou sont plus grands. Ils ont donc opté pour une césarienne planifiée.

Toutefois, la date de celle-ci s’est décidée à la dernière minute, car les spécialistes surveillaient le poids de la petite, craignant qu’il ne soit pas suffisant. Finalement, elle a atteint les sept livres. Par contre, entre-temps, elle a voulu sortir plus rapidement puisque Camille a ressenti des contractions le 26 décembre en pleine nuit. Les parents ont craint que l’accouchement se termine en césarienne d’urgence, mais heureusement, les spécialistes ont réussi à faire cesser les contractions. La petite Juliette est donc arrivée en début d’année pour le plus grand bonheur de ses parents.

Les premiers temps ont mis le sommeil des parents à rude épreuve. La deuxième nuit a été particulièrement difficile alors qu’ils n’ont dormi que 45 minutes. Néanmoins, ils profitent maintenant de leur nouveau rôle de parents et sont bien heureux.

« C’est de l’adaptation devenir parents, mais c’est vraiment un bon bébé », ont-ils conclu.

image