23 décembre 2021
Préval AG diversifie son garde-manger
Par: Sarah Villemaire
Alexandre, Fabien et Donald Fontaine travaillent conjointement dans leur entreprise Préval AG regroupant 37 filiales agroalimentaires. Photo gracieuseté

Alexandre, Fabien et Donald Fontaine travaillent conjointement dans leur entreprise Préval AG regroupant 37 filiales agroalimentaires. Photo gracieuseté

De l’autre côté de la frontière, l’entreprise agroalimentaire Préval AG de Saint-Hyacinthe a fait l’acquisition des actifs du fournisseur J&G Foods. Un atout pour cette société canadienne qui diversifie son champ d’activité dans le domaine de la viande fraîche biologique.

Après quelques mois de négociations, l’entente, dont le montant n’a pas été dévoilé, s’est finalement conclue récemment entre Préval AG et l’entreprise établie à Sutton au Massachusetts. À six heures de route de Saint-Hyacinthe, ce fournisseur de viande fraîche se spécialise dans le bœuf et le poulet biologique ainsi que dans une variété de viandes marinées. Cette nouveauté dans l’inventaire de Préval AG viendrait alors mettre la table pour les consommateurs à la recherche de produits biologiques. « Les produits biologiques sont en grande demande et il ne faut pas négliger ce modèle d’avenir autant dans le domaine de la restauration que dans la vente au détail », affirme Fabien Fontaine, président et fondateur de Préval AG.

Bien que le géant en agroalimentaire souhaite obtenir de nouvelles parts de marché sur la côte est et ouest américaine, l’entreprise prévoit conserver l’intégrité de l’usine employant près de 200 travailleurs. « J&G Foods est vraiment une belle entreprise et on veut conserver la synergie qu’il y avait avant l’achat. L’équipe de direction reste la même et le travail sera supervisé par nos équipes actuelles. On veut simplement continuer le travail qui a été fait durant les 25 dernières années et continuer à développer avec eux des marques dans l’alimentation biologique », renchérit M. Fontaine.

Rappelons que Préval AG n’est pas à son premier investissement alors que cette société du domaine agroalimentaire regroupe 37 filiales dans des activités diverses incluant l’élevage et l’abattage d’animaux, le transport et la transformation de viandes, la production de cultures maraîchères et le traitement de grains.

Continuer de produire

Le secteur de l’agroalimentaire n’est pas épargné par la pénurie de main-d’œuvre. Autant dans les usines que dans les champs, Fabien Fontaine confirme qu’il est de plus en plus difficile de recruter ces derniers temps. « On est en ouverture de postes dans toutes nos entreprises. On est rendu au moment de modifier notre chaîne d’approvisionnement et d’investir davantage sur le plan de l’automatisation », souligne-t-il.

Depuis quelque temps, Préval AG mise aussi sur la main-d’œuvre étrangère pour pourvoir les postes vacants. En communication avec les instances gouvernementales, son équipe et lui espèrent que de nouveaux allègements subsisteront prochainement pour accueillir ces travailleurs.

« On sent qu’il va y avoir des assouplissements au niveau de l’admissibilité des travailleurs pour les abattoirs, par exemple. Si le gouvernement continue de penser dans cette lignée, ça va nous aider dans la recherche de candidatures », mentionne Fabien Fontaine.

image