17 mars 2022
Centre de dépistage contre la COVID-19
Quasi désert, mais toujours ouvert
Par: Maxime Prévost Durand
À peine quelques dizaines de personnes, qui font partie des clientèles ciblées pour recevoir un test PCR, se présentent chaque jour au centre de dépistage contre la COVID-19 de Saint-Hyacinthe. Photo | Le Courrier ©

À peine quelques dizaines de personnes, qui font partie des clientèles ciblées pour recevoir un test PCR, se présentent chaque jour au centre de dépistage contre la COVID-19 de Saint-Hyacinthe. Photo | Le Courrier ©

L’achalandage du centre de dépistage contre la COVID-19 de Saint-Hyacinthe a nettement diminué depuis que le gouvernement a ciblé des clientèles prioritaires pouvant avoir accès aux tests PCR. Pourtant, le centre situé sur la rue des Cascades, au centre-ville, est toujours bien ouvert, aussi désert semble-t-il être depuis plusieurs semaines.

Du côté du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, on estime « entre 40 et 80 par jour » le nombre de personnes qui vont se faire dépister à la clinique maskoutaine ces jours-ci. « C’est variable », indique Marianne Paquette, la conseillère aux communications de l’organisation.

On est donc bien loin des quelque 400 tests qui pouvaient être réalisés quotidiennement au même endroit au plus fort de la cinquième vague, au début de la période des fêtes.

Parmi les groupes de personnes qui peuvent s’y présenter en ce moment, on trouve, entre autres, « des usagers [du système de santé] qui subiront une chirurgie prochainement, des travailleurs de la santé et des travailleurs prioritaires » comme des pompiers, des policiers, des paramédics, des enseignants, des éducatrices et des pharmaciens. La population générale, elle, n’y est toujours pas la bienvenue et doit continuer d’utiliser les autotests de dépistages rapides à faire à la maison.

Une fermeture prochaine?

Malgré son faible achalandage, il n’est pas prévu de fermer le centre de dépistage maskoutain. Du moins, pas pour l’instant, même si cette avenue est étudiée.

« Nous sommes présentement en réflexion avec nos partenaires afin d’évaluer la pertinence et le bon moment pour diminuer graduellement les effectifs et les centres de dépistage [du territoire du CISSS de la Montérégie-Est] selon l’évolution épidémiologique », soutient Marianne Paquette.

Certains enjeux motivent présentement le CISSS de la Montérégie-Est à garder ce centre de dépistage ouvert, poursuit-elle.

« Les salles d’opération souhaitent encore des dépistages COVID-19. Le Ministère exige également un suivi par PCR pour les travailleurs de la santé symptomatiques ou ayant eu un contact domiciliaire positif », conclut la porte-parole de l’organisation.

Constance des hospitalisations

Pendant ce temps, l’état de la situation entourant la COVID-19 reste plutôt inchangé dans la région maskoutaine au moment où la plupart des mesures sanitaires ont été levées.

À l’Hôpital Honoré-Mercier, on rapportait une quinzaine d’hospitalisations en lien avec la COVID-19 mardi, soit à peine deux de moins qu’une semaine plus tôt.

Dans son bilan hebdomadaire, la Direction de santé publique de la Montérégie a quant à elle fait état d’un 226e décès dans la MRC des Maskoutains depuis le début de la pandémie.

image