4 août 2022
Incident impliquant une motomarine
Questionnement sur la présence des bouées
Par: Adaée Beaulieu
La motomarine a été recueillie au pied du barrage. On aperçoit sur la photo une balise où auraient dû se trouver les bouées d’avertissement orange. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

La motomarine a été recueillie au pied du barrage. On aperçoit sur la photo une balise où auraient dû se trouver les bouées d’avertissement orange. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

Auparavant, les bouées de flottaison étaient rondes et orange et donc plus facilement repérables. Photothèque | Le Courrier ©

Auparavant, les bouées de flottaison étaient rondes et orange et donc plus facilement repérables. Photothèque | Le Courrier ©

La cause de l’accident survenu dimanche soir sur la rivière Yamaska et impliquant une motomarine étant tombée du barrage Penman’s demeure inconnue. Néanmoins, LE COURRIER a constaté que, lors de l’incident, les bouées de signalisation orange n’étaient pas en place et que seules de petites bouées blanches verticales étaient visibles.

Heureusement, l’homme de 29 ans qui conduisait l’embarcation n’a pas été blessé puisqu’il portait une veste de flottaison lorsqu’il a sauté à l’eau et qu’il a été rapidement récupéré par un bateau à proximité et ramené sur la rive.

Le maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, ne croit pas que l’absence des bouées soit en cause. Il mentionne toutefois que, « quand le niveau d’eau monte, des troncs et des branches arrachent le câble ». « Ça fait trois fois qu’on doit les réinstaller [les bouées] », ajoute-t-il.

Du côté du Centre nautique situé à la Porte des anciens maires, l’employée qui était en poste ce soir-là, Alice Audet, n’a pas eu connaissance de l’incident. Elle explique que de la sensibilisation est faite, mais seulement auprès des personnes qui louent des embarcations sur place, ce qui n’était pas le cas dans ce cas-ci. Les consignes sont simples : tous doivent porter une veste de flottaison et les embarcations doivent toujours partir vers la droite, c’est-à-dire dans le sens inverse du barrage.

Mme Audet explique que les employés avertissent les propriétaires d’embarcations qui roulent trop vite et qu’ils peuvent aussi faire des signalements à la police.

Dans le cas de l’incident de dimanche, les pompiers ont été appelés à 17 h 28 et les policiers à 17 h 30. Seulement la motomarine a subi des dommages s’élevant à plus de 2000 $.

Avec la collaboration de Sarah-Eve Charland

image