25 août 2022
Relance de Pâtisserie Gaudet : Line Lamothe intéressée
Par: Martin Bourassa
De plus en plus de joueurs sont intéressés à relancer les activités de la Pâtisserie Gaudet à Acton Vale. Après l’entreprise Martin Dessert de Québec, voilà qu’une ancienne dirigeante et actionnaire de l’entreprise valoise lève la main pour manifester son intérêt.

Line Lamothe et un groupe d’investisseurs ont l’intention de tout faire pour acheter les actifs de Gaudet et relancer la production de tartes et de tartelettes. Celle qui a été directrice générale de l’entreprise à partir de 2008, puis coactionnaire de 2015 à 2017, se dit prête à sortir de sa retraite pour remettre l’entreprise sur ses rails. « Je ne peux pas rester chez moi les bras croisés et laisser disparaître un fleuron comme ça. Je ne peux pas abandonner 115 employés à leur sort sans réagir. J’ai relancé mes contacts et je me suis entourée de partenaires financiers solides. On va mettre de l’huile de bras et se retrousser les manches, mais ça ne restera pas là », annonce Mme Lamothe, qui dit avoir laissé une entreprise en bonne santé en 2017 avec un chiffre d’affaires de 23 M$.

Bien qu’elle s’explique encore mal comment son ancienne entreprise a pu se retrouver avec des dettes de 23,8 M$ cinq ans après son départ, et ce, malgré une aide de 4,3 M$ d’Investissement Québec en 2021, Line Lamothe estime qu’une relance fructueuse est possible et réaliste.

« Je vais remonter mon équipe et je ne me fixe pas d’échéancier, mais j’ai bien l’intention de repartir sur des bases solides et d’y aller un pas à la fois. »
L’incendie du siège social et de l’ancienne unité de production du centre-ville est à son avis un mal pour un bien pour les acheteurs intéressés comme elle puisque l’équipement de pointe nécessaire à la production ne s’y trouvait plus depuis un certain temps.

« Dès que j’aurai le feu vert du syndic, je vais aller voir l’état des équipements dans la nouvelle usine du parc industriel. C’est le gros point d’interrogation dans mon esprit, mais je pense que tout est en place là-bas pour redémarrer la machine », d’ajouter la femme d’affaires qui affirme que l’identité de ses partenaires sera connue en temps et lieu.

« Il n’y a pas de cachette avec moi, les gens me connaissent et je crois que les anciens employés et les fournisseurs vont me suivre dans cette aventure. »

Reste à voir si Line Lamothe et son groupe seront les plus offrants. Comme LA PENSÉE le rapportait en exclusivité le 17 août, au moins un autre acheteur est sur les rangs.

Le PDG de l’entreprise Martin Dessert, Denis Martin, reluque Gaudet en salivant. Il est grandement intéressé à relancer la production à Acton Vale afin de diversifier son offre de desserts surgelés. Et d’autres acheteurs pourraient aussi se manifester une fois que le syndic aura procédé à la mise en vente des actifs. Ce dernier compte les liquider en bloc au plus offrant. Cette opération serait imminente.

Du côté de la Boulangerie St-Donat, un nom bien connu de l’industrie de la boulangerie au Québec, on suit le dossier avec intérêt.
Sa PDG Marie-Ève St-Amour n’a pas souhaité dire à LA PENSÉE si elle déposerait une offre au syndic, mais elle ne semblait pas douter qu’il y aurait un vif intérêt. « La faillite de Gaudet a créé un vide dans le marché et on dit que la nature a horreur du vide… »

image