4 août 2022
Jeux du Québec
Richelieu-Yamaska trace un bilan positif
Par: Jérémy Bezeau
La porte-drapeau de la cérémonie de clôture, Morgane Breault, et ses coéquipières ont mis la main sur l’une des quatre bannières de l’esprit sportif aux Jeux du Québec. Photo tirée de la Page Facebook Richelieu-Yamaska Jeux du Québec

La porte-drapeau de la cérémonie de clôture, Morgane Breault, et ses coéquipières ont mis la main sur l’une des quatre bannières de l’esprit sportif aux Jeux du Québec. Photo tirée de la Page Facebook Richelieu-Yamaska Jeux du Québec

La cheffe de mission Richelieu-Yamaska, Diane Gosselin, parle de la 55e édition des Jeux du Québec comme d’une réussite sportive et éducative. Avec l’ajout d’une médaille d’or et d’argent en golf lors du deuxième bloc qui a pris fin le 30 juillet, la délégation a terminé au 13e rang du classement des points, avec un total de six médailles d’or, deux d’argent et une de bronze.

« On s’attendait à glisser au 15e rang à l’issue du deuxième bloc étant donné que nous n’avions aucun participant en softball, volleyball masculin et tir à l’arc. D’avoir conservé le 13e rang est une fierté », mentionne la cheffe de mission.

Selon Mme Gosselin, de bien performer dans sa discipline sportive est important, mais d’avoir de bonnes valeurs sportives l’est encore plus. « D’avoir remporté quatre des 13 bannières de l’esprit sportif en dit gros sur les valeurs de nos jeunes », tient-elle à préciser. En effet, les athlètes en athlétisme, en basketball féminin, en volleyball de plage masculin et en volleyball féminin ont remporté cette mention.

Porte-drapeau

D’abord sélectionnée avec deux autres athlètes de la région pour être porte- drapeau de la cérémonie de clôture, Morgane Breault a été le choix final des missionnaires et des entraîneurs. Son esprit sportif, son expérience ainsi que son intensité sur le terrain sont quelques-uns des points soulignés par la délégation pour expliquer ce résultat.

La joueuse de volleyball des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe s’est dite honorée de pouvoir porter le drapeau de sa région. « Je suis une battante et une personne rassembleuse qui ne laisse jamais une coéquipière à l’arrière du groupe. En tant que vétérane, j’ai eu un grand rôle à jouer dans l’esprit sportif de mon équipe et je suis bien fière que nous ayons remporté la bannière de l’esprit sportif. Lorsqu’on m’a appris que je serais porte-drapeau, j’étais tellement contente d’avoir été choisie et, en même temps, tellement sous le choc. Je ne me doutais de rien, mais je suis fière d’avoir eu ce privilège », a mentionné la Valoise.

image