31 Décembre 2020
Rumeurs & indiscrétions
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

L’expression populaire « Le chèque est dans la malle » a pris tout son sens en cette fin d’année au service des Finances de la Ville de Saint-Hyacinthe. Le fameux chèque en question est effectivement dans la malle et il y est resté! Et pas n’importe lequel! La Ville de Saint-Hyacinthe a dû refaire un chèque au montant de 250 000 $ à l’Office d’habitation des Maskoutains et d’Acton (OHMA) après que le premier eut été égaré. Le service des communications a confirmé au COURRIER qu’un premier chèque au montant de 250 000 $ avait bel et bien été posté, mais qu’il ne s’était jamais rendu à destination, soit à quelques rues à peine de l’hôtel de ville. Le premier chèque a donc été annulé.

Dans sa volonté « d’égayer la ville durant la période des Fêtes », le conseil municipal de Saint-Pie a dépensé 23 494 $ plus taxes afin d’embellir le parc Euclide-Lacasse par l’installation de décorations lumineuses dans les arbres, une dépense effectuée auprès de la firme Groupe Artea. Pour payer le tout, on a puisé la somme de 10 000 $ à même l’aide financière spéciale reçue du gouvernement du Québec dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

La Ville de Saint-Pie a par ailleurs vendu sous conditions pour la somme de 620 100 $ un terrain de la rue Saint-Isidore à l’entrepreneur Constructions Richard Deslandes. Ce dernier prévoit la construction de cinq triplex jumelés de trois étages hors sol. Trois offres d’achat avaient été reçues par la Municipalité.

À ne pas manquer, dans LE COURRIER du 7 janvier, le compte-rendu de la jasette de fin d’année entre le maire Claude Corbeil et notre éditorialiste Martin Bourassa ainsi que notre Top 10 des nouvelles marquantes de 2020.

image