21 octobre 2021
Une transaction de 160 000 $
Saint-Hyacinthe achète le restaurant de l’aéroport
Par: Sarah-Eve Charland

Le restaurant de l’aéroport avait été mis à vendre il y a quelques mois. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Puisque la Ville de Saint-Hyacinthe avait déposé une offre d’achat avant de renoncer à la municipalisation de l’aéroport, la Ville n’a pas le choix de compléter l’achat du restaurant de l’aéroport au coût de 160 000 $.
Publicité
Activer le son

Selon le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, la décision de déposer une offre d’achat sur cet immeuble s’est prise il y a quelques mois quand le projet de municipalisation de l’aéroport était étudié à la MRC des Maskoutains.

« Quand on a vu que le bâtiment du restaurant était à vendre, on a réagi rapidement. C’était écrit dans le rapport d’Octant [Aviation]. Le restaurant était un élément clé dans le développement de l’aéroport. On ne pouvait pas laisser [le bâtiment] être vendu à un tiers qui va faire autre chose qui pourrait être incompatible avec l’aéroport. Même si le dossier était à la MRC, on a fait une offre d’achat au propriétaire en bonne et due forme dans l’objectif de préserver le développement de l’aéroport. C’est l’unique raison qui a fait en sorte qu’on a acheté cette propriété-là », raconte M. Corbeil.

La MRC des Maskoutains avait commandé des études de la firme Octant Aviation. Dans l’un de ces documents, on y affirme que le restaurant est une partie essentielle du succès du développement de l’aéroport. Les experts proposaient de l’acquérir et de l’opérer sous forme de concession.

Les élus ont autorisé l’achat le 4 octobre en séance du conseil. La transaction s’est conclue entre la Ville et une compagnie à numéro. Le coût sera inclus dans le règlement d’emprunt de 3,2 M$ adopté cet été par la Ville de Saint-Hyacinthe qui est en attente d’une approbation du ministère des Affaires municipales. Le maire ne souhaite pas se positionner sur ce qui adviendra du bâtiment.

Depuis que la Ville a abandonné l’idée de municipaliser l’aéroport, de nouveaux développements se sont produits, précise le premier magistrat. Des propriétaires de hangars ont manifesté l’intérêt de se regrouper pour en faire l’acquisition.

« Certains propriétaires ont décidé de se mobiliser et de se regrouper pour en assurer la survie et la mise à niveau. C’est une excellente nouvelle pour le conseil municipal. […] Il est encore trop tôt pour convenir des modalités précises, mais on compte soutenir cette initiative qui permettra à l’aéroport de maintenir l’offre de services », ajoute M. Corbeil.

image