28 avril 2022
Pétition de 225 signatures
Saint-Hyacinthe unie exige d’en faire plus pour l’environnement
Par: Sarah-Eve Charland
Membre de l’aile jeunesse de Saint-Hyacinthe unie, Camille Massy-Raoult a déposé une pétition aux élus demandant la mise en place d’actions environnementales. Photo Sarah-Eve Charland | Le Courrier ©

Membre de l’aile jeunesse de Saint-Hyacinthe unie, Camille Massy-Raoult a déposé une pétition aux élus demandant la mise en place d’actions environnementales. Photo Sarah-Eve Charland | Le Courrier ©

Saint-Hyacinthe unie demande à la Ville de Saint-Hyacinthe d’intensifier ses actions environnementales en s’attaquant notamment à l’utilisation des pesticides et aux surverses. À quelques jours du Jour de la Terre, une pétition regroupant 225 signatures a été remise aux élus.

Membre de l’aile jeunesse, Camille Massy-Raoult a déposé la pétition, signée par de nombreux jeunes, à la séance du conseil municipal du 19 avril. Selon Mme Massy-Raoult, la préoccupation première des jeunes d’aujourd’hui est l’environnement. Le parti politique souhaite la mise en place de trois mesures, dont l’interdiction en milieu urbain des pesticides à usage domestique contenant du glyphosate et des néonicotinoïdes, connus comme les tueurs d’abeilles. Comme à son habitude, Saint-Hyacinthe unie s’est inspirée de ce qui se fait ailleurs, notamment à Laval et à Drummondville.

La deuxième demande survient après l’annonce d’un déversement planifié cet automne. En raison de travaux à la station de pompage Pratte, entre 40 et 70 millions de litres d’eaux usées seront déversés dans la rivière Yamaska. Selon le parti politique, le Plan de gestion des débordements n’est pas suffisant pour minimiser le nombre de surverses dans la rivière Yamaska. La pétition réclame aussi que la question des surverses soit intégrée au Plan de développement durable 2021-2025 et donc soumise à des indicateurs de suivi.

« C’est toute une vision de protection et d’amélioration de la rivière Yamaska qu’il faut mettre en place, selon Saint-Hyacinthe unie. Dans le Plan de gestion des débordements, il est question de travaux fort nécessaires, mais de nature corrective. […] Saint-Hyacinthe fait un travail de plombier nécessaire, mais, contrairement à d’autres municipalités, notre Ville arrête là l’effort, alors que l’état de notre rivière et son historique commandent d’en faire plus », souligne la cheffe de Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers.

Saint-Hyacinthe unie revendique également la conservation des milieux naturels et l’augmentation de la végétation urbaine en se basant sur l’indice de canopée.

Le maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, s’est engagé à discuter de chacune des recommandations avec les membres du conseil. Des démarches ont d’ailleurs été lancées pour encadrer l’usage des pesticides. Les conseillers municipaux Donald Côté, agronome retraité, et Mélanie Bédard, horticultrice, travailleront à présenter un cadre d’utilisation des pesticides en milieu urbain à la Ville de Saint-Hyacinthe. Ils assurent prendre au sérieux ces doléances.

L’aile jeunesse de Saint-Hyacinthe unie a par ailleurs organisé une corvée de nettoyage au centre-ville le 23 avril afin de souligner le Jour de la Terre.

image