4 novembre 2021
Pénurie de main-d’œuvre
Saint-Pie tient à ses employés
Par: Eliane Tremblay-Moreau

La Municipalité de Saint-Pie a pris les grands moyens pour retenir ses employés. Photothèque | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Pie a bonifié récemment les conditions de travail et les avantages sociaux de l’ensemble de ses employés. Cette initiative, dans un contexte où plusieurs villes et municipalités ont de la difficulté à recruter des effectifs, vise à retenir ses employés.
Publicité
Activer le son

« Nous n’avons pas le choix, car nous avons vu plusieurs de nos employés quitter pour un autre emploi mieux rémunéré ou bénéficiant de meilleurs avantages sociaux. La formation du nouveau personnel demande beaucoup de temps et d’énergie. Il faut rester compétitifs », mentionne la directrice générale et trésorière de la Ville de Saint-Pie, Dominique St-Pierre.

La bonification des conditions de travail est entrée en vigueur le 29 août. La Ville assume désormais 100 % du total de la prime d’assurances collectives de tous ses employés admissibles au lieu de 50 %. La banque de congés de maladie ou de congés personnels a été bonifiée à dix jours payés. Si ces jours ne sont pas pris au 31 décembre de chaque année, seulement sept jours sont monnayables.

Augmentation de salaire pour les travailleurs publics

Selon Dominique St-Pierre, les employés les plus difficiles à recruter sont les déneigeurs puisqu’ils ont des horaires atypiques, saisonniers et ils doivent être de garde. Durant la période hivernale, le taux de salaire horaire des personnes salariées et journalières des travaux publics, incluant le chef d’équipe, a été bonifié de 5 $ l’heure au lieu de 1,50 $ ou 1 $ l’heure. Cette bonification est conditionnelle à ce que le contrat d’hiver soit réalisé en totalité par le salarié. La prime de disponibilité de la personne salariée qui est assignée de garde ou qui est assignée à la patrouille d’hiver les fins de semaine et les jours fériés est passée de 45 $ à 100 $, tandis que les journaliers sont admissibles à une prime de 50 $ par jour.

Les premiers répondants

La prime de garde pour les premiers répondants est maintenant de 100 $ au lieu de 45 $ par 24 heures et celle pour les pompiers est de 1,50 $ l’heure au lieu de 0,98 $ l’heure. Les employés permanents en garde interne ont dorénavant un taux unique de 23,17 $ au lieu de 21,73 $, incluant les interventions incendie et les interventions PR. Le nombre d’heures pour le poste de préventionniste est passé de 16 h de prévention à 24 h.

Mme St-Pierre assure que les coûts reliés à la bonification des avantages sociaux ont été planifiés dans le budget courant. Certaines économies engendrées par la COVID-19 ont été utilisées à cet effet.

Ailleurs sur le territoire maskoutain, la directrice générale de la Municipalité de Saint-Liboire, France Desjardins, a également signé une nouvelle entente salariale. Le maire de la Municipalité, Claude Vadnais, affirme que cette entente avait pour but de se protéger contre un départ hâtif.

image