14 avril 2022
Simon Morin : l’énergie de la scène
Par: Maxime Prévost Durand
Le chanteur Simon Morin, que l’on a pu voir se glisser dans la peau du personnage INVO dans la série Chaos, sera de passage à Saint-Hyacinthe le 22 avril pour présenter les chansons de son premier album, Ébène. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le chanteur Simon Morin, que l’on a pu voir se glisser dans la peau du personnage INVO dans la série Chaos, sera de passage à Saint-Hyacinthe le 22 avril pour présenter les chansons de son premier album, Ébène. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Fort d’un premier album, Ébène, paru il y a deux ans, puis d’un rôle marquant dans la série télévisée Chaos, le chanteur Simon Morin montera sur la scène du Centre des arts Juliette-Lassonde le 22 avril avec une intention : insuffler une grande dose d’énergie musicale dans la salle maskoutaine.

C’est un véritable feu roulant de chansons qui déferlera lors de cette soirée. L’intégralité du premier album sera jouée, de même que quelques pièces tirées de la trame sonore de Chaos et des reprises de chansons qui l’ont influencé dans sa carrière.

« On mélange tout ça et ça donne 1 h 30 de spectacle assez énergique », a-t-il souligné en entrevue avec LE COURRIER, mardi, alors qu’il était de passage à Saint-Hyacinthe pour une journée promotionnelle au cours de laquelle il s’est notamment arrêté au Cégep de Saint-Hyacinthe et à la polyvalente Hyacinthe-Delorme pour y donner des ateliers et des performances acoustiques.

Même si le grand public a pu le remarquer à travers des concours comme Star Académie, en 2012, puis La Voix, en 2015, Simon Morin n’a pas connu la gloire instantanée pour autant. C’est plutôt en travaillant avec acharnement qu’il a mérité sa place dans le paysage musical, une histoire qui démontre sa volonté réelle de faire ce métier.

« J’ai côtoyé beaucoup de gagnants de concours dans ma vie qui ne font plus de musique aujourd’hui. Gagner ne fait pas en sorte que c’est un gage de succès ou de longévité, a-t-il mentionné. Mais il y a aussi des gagnants qui font encore de la musique et je trouve ça cool de voir des gens comme ça qui ont pris cette opportunité pour en faire quelque chose de bien. »

L’interprète aurait eu plusieurs raisons de se décourager dans son parcours, mais il a plutôt fait preuve de résilience et de persévérance pour atteindre ses buts et s’est servi de chaque opportunité pour continuer d’avancer.

« Sur le moment, quand il t’arrive une défaite, tu as envie de tout arrêter, tu te dis que ça n’en vaut peut-être pas la peine. Mais avec le recul, tu te dis que ça t’a permis de faire des spectacles, de côtoyer des musiciens, puis d’en apprendre sur toi, sur le style musical qui te plaît et sur le genre d’artiste que tu veux être. Au bout du compte, je suis gagnant d’avoir fait ces concours. »

Il lui aura fallu plus de dix ans de métier, à chanter dans les bars et à participer à différents projets, avant d’enfin dévoiler un premier album solo. Par un concours de circonstances, on lui proposait au même moment d’incarner le personnage d’INVO, un chanteur aux antipodes de ce qu’est réellement Simon Morin, dans la série Chaos. Ce projet a d’ailleurs été marquant pour l’artiste.

« Chaos est venue ébranler ma vision de la musique, a-t-il confié. Travailler avec Daniel Bélanger [qui a composé la trame sonore] et voir comment il crée ses chansons, ça me donnait envie de travailler comme ça aussi. L’album de Chaos m’a influencé dans la création de mon deuxième album, que je suis en train de compléter présentement. »

Si le premier disque était le travail d’une quête identitaire, celui à venir sera plus près de la personne qu’est Simon Morin. Il s’est impliqué davantage dans l’écriture en collaborant étroitement avec les auteurs qui lui ont pondu des chansons. « Je voulais que ce soit un album qui me ressemble encore plus au niveau des textes », a-t-il soutenu, affirmant avoir été ému aux larmes par certaines d’entre elles.

Il prévoit d’ailleurs donner un bref avant-goût de son nouveau matériel en présentant une version guitare-voix d’une chanson inédite lors de son spectacle au Centre des arts. Des billets sont toujours disponibles en vue de cette soirée.

image