16 décembre 2021
Incendie à Saint-Dominique
Six familles à la rue avant Noël
Par: Laurent Théoret

Au petit matin, le samedi 11 décembre, le violent incendie d’un immeuble de six logements situés sur le 7e Rang à Saint-Dominique a jeté six familles comptant neuf enfants à la rue à l’approche des fêtes de Noël.

Vers 1 h du matin, les pompiers de Saint-Dominique et ceux des municipalités environnantes venus en entraide ont eu fort à faire pour circonscrire les flammes. À leur arrivée sur place, le feu faisait rage à l’arrière du bâtiment et se répandait rapidement. Tous les occupants ont été rapidement évacués. Une seule famille a dû être prise en charge par la Croix-Rouge et dirigée vers l’hôtel Holiday Inn de Saint-Hyacinthe pour un séjour maximal de trois nuits. Toutes les autres familles ont pu trouver refuge chez de la famille proche ou encore des amis.

La bâtisse est une perte totale. « Au moins, tous nos locataires sont corrects. J’ai un peu de difficulté à en parler pour le moment. Je suis sous le choc. C’était neuf comme immeuble, on l’a construit il y a environ deux ans et demi. On est encore en train d’essayer de comprendre ce qui est arrivé », a commenté Patrick Marier, copropriétaire de l’immeuble, en entrevue à TVA Nouvelles.

La cause de l’incendie n’a pas encore été communiquée.

À quelques secondes près

Christophe Saillant a été le premier locataire de l’immeuble à se rendre compte qu’un feu commençait à se propager à l’extérieur du bâtiment. Il jouait à un jeu vidéo quand il a remarqué par la fenêtre quelque chose d’inhabituel. En ouvrant la porte, il a immédiatement senti l’odeur de fumée. Il a alors réveillé sa conjointe Valérie Gingras pour qu’elle appelle le 911 pendant qu’il alertait ses voisins. « Je leur ai dit de sortir, car il y avait le feu à l’arrière de l’immeuble », a-t-il raconté au COURRIER.

Par la suite, il s’est rendu à l’extérieur dans l’espoir d’éteindre le feu. Il a vite réalisé que ce serait peine perdue vu la présence de bonbonnes de gaz propane à proximité des flammes. « On a eu le temps de rien prendre. Je suis sorti pieds nus, je n’ai pas eu le temps de penser à rien », a raconté Valérie Gingras.

Pour son conjoint, l’important c’est que tous les résidents de l’immeuble du 7e Rang s’en soient sortis indemnes. « Ce que j’ai voulu faire, c’est d’avertir les gens pour les faire sortir rapidement. Certains sont sortis pendant que les vitres des fenêtres explosaient derrière eux », ajoute le jeune homme qui reçoit des messages de gratitude sans arrêt depuis le week-end.

Pour la suite des choses, le couple tente encore de contenir les émotions associées à la perte de son domicile. Il bénéficie pour cela du soutien de toute la communauté. « Pour vrai, les gens sont géniaux. On a aménagé ici il y a à peine un an et demi, mais les gens sont là pour nous et nous soutiennent. Ça fait du bien au moral de voir des gens prêts à aider comme ça », confie le couple avec reconnaissance.

Le soutien d’une communauté

Cela n’a pris que quelques heures à la communauté de Saint-Dominique pour se mobiliser et secourir les victimes du sinistre. Que ce soit par le don de vêtements, de jouets, de meubles ou d’argent, plusieurs ont manifesté l’intention de faire leur part. Jessica Déziel Desgagné, la conjointe d’un des pompiers de Saint-Dominique, n’a pas tardé à réagir. « Je n’ai pas été capable de me recoucher tout de suite. Je me suis servi des réseaux sociaux pour lancer un mouvement », explique-t-elle.

Elle a notamment démarré un GoFoundMe qui totalise jusqu’à maintenant 9765 $. Son domicile a aussi servi de point de chute pour les nombreux dons qu’elle s’est occupée de trier dans un premier temps. « Il y a même des gens de Québec et des Laurentides qui voulaient donner. C’est fou! »

Concernant la distribution des dons, ils sont à la disposition des familles sinistrées en fonction de leurs besoins. Les surplus, s’il y a lieu, seront remis à la Croix-Rouge.

Jessica Déziel Desgagné a pour sa part été touchée droit au cœur par la générosité manifestée par ses concitoyens. « Je suis très fière de la réaction et de l’implication des gens de Saint-Dominique. Deux semaines avant Noël, ce n’est facile pour personne. »

image