22 septembre 2022
Exposition d’Yves Morier et Denise Girard à la galerie 1855
Sortir les œuvres de l’ombre pour mettre les artistes peintres en lumière
Par: Maxime Prévost Durand
Les artistes peintres maskoutains Denise Girard et Yves Morier présenteront l’exposition D’ombres et de lumières, de mouvement et d’émotions à compter du 22 septembre à la galerie 1855, exposition collective. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les artistes peintres maskoutains Denise Girard et Yves Morier présenteront l’exposition D’ombres et de lumières, de mouvement et d’émotions à compter du 22 septembre à la galerie 1855, exposition collective. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Yves Morier et Denise Girard utilisent l’art de façon bien différente. Le premier met en valeur le patrimoine de la région dans ses toiles, la seconde s’intéresse au mouvement en mettant en scène des danseurs. Unis par leur amitié, les deux artistes peintres maskoutains présenteront une exposition intitulée <i>D’ombres et de lumières, de mouvement et d’émotions</i> du 22 septembre au 23 octobre à la galerie 1855 exposition collective, au centre-ville de Saint-Hyacinthe.

Pour l’occasion, le 1855 fera donc exception à sa tradition de présenter des expositions collectives. Cela permettra aux deux artistes d’accrocher chacun entre 15 et 20 toiles et de faire découvrir leur univers respectif aux visiteurs. C’est d’ailleurs l’objectif de cette exposition : donner une vitrine à des talents locaux qui parfont leur art depuis des années afin qu’ils puissent rejoindre le public.

Yves Morier, qui est juge à la retraite et artiste peintre à ses heures, s’est donné la mission depuis quelques années de faire « sortir de l’ombre les peintres maskoutains qui ne sont pas connus ou reconnus » afin de faire rayonner leur travail. Lui-même fait partie de ce groupe d’artistes en quête de visibilité et de reconnaissance, tout comme son amie Denise Girard.

L’idée de cette exposition conjointe fait suite à une série d’entrevues réalisée par la chaîne ZoneTV dans le cadre de sa nouvelle émission D’ombres et de lumières. Celle-ci avait justement été initiée par M. Morier et le vidéaste Christian Hainault. Le travail d’une douzaine d’artistes maskoutains est mis en lumière à travers ces portraits.

« Je me suis dit qu’il ne fallait pas que ça en reste là. C’est comme ça que j’en suis arrivé à penser à cette exposition », soutient M. Morier.

Tout de suite, il a songé à Denise Girard pour partager cette exposition. Les deux artistes s’étaient rencontrés vers 2011 alors qu’ils formaient un groupe d’artistes avec Manon Tétreault à O’ en Art et ils ont toujours eu une admiration pour le travail de l’un et de l’autre.

« Nos approches sont différentes, mais on essaie d’amalgamer tout ça dans l’exposition, raconte Denise Girard, dont on a déjà pu voir certaines œuvres au 1855 par le passé. Yves partage son amour pour le patrimoine dans ses peintures et il le fait avec beaucoup de tendresse, tandis que moi, je suis plus dans le portrait de danseurs et dans le mouvement. J’essaie de partager des émotions à travers mes toiles pour que le visiteur puisse s’en ressentir et reconnaître le mouvement. »

Même si elle peint depuis de nombreuses années, Mme Girard reconnaît que les opportunités d’exposer en solo ou en duo se font plutôt rares pour les artistes de la région, même si un endroit comme la galerie 1855 leur permet d’exposer collectivement. Au fil des ans, elle ne compte qu’une seule exposition en solo, souligne-t-elle. Elle s’est donc sentie « privilégiée » qu’Yves Morier pense à elle pour cette exposition toute maskoutaine.

Un vernissage soulignera le début de l’exposition D’ombres et de lumières, de mouvement et d’émotions le 22 septembre, de 18 h à 21 h, à la galerie 1855, exposition collective, située sur la rue des Cascades. Les artistes seront présents pour discuter de leurs œuvres et de leur démarche artistique.

image