16 mars 2023
Subaru Solterra, l’électrique que l’on attendait
Par: Marc Bouchard

Il faut bien l’avouer, l’impatience commençait à nous gagner. Depuis plusieurs mois, et ce n’était pas leur faute, les dirigeants de Subaru avaient reporté le lancement officiel de leur premier véhicule 100 % électrique, le Solterra. Basé sur le Toyota BZ4X, il vivait avec les défauts de naissance de ce dernier. Et ce Solterra que l’on devait voir en juillet dernier n’aura finalement mis les roues sur nos routes, au compte-goutte, que depuis décembre.

Mais il est enfin arrivé, au grand plaisir des milliers d’automobilistes qui ont mis leur nom sur la liste d’attente de ce véhicule électrique. L’attente n’aura pas été vaine. Le véhicule est joli, bien pensé et, malgré quelques défauts de conception, il offre une alternative plus qu’intéressante aux différents modèles actuellement sur le marché.

Silhouette rafraîchissante

Il faut l’admettre, le style du Subaru Solterra a de quoi surprendre aux premiers abords. Le véhicule s’affiche avec des plastiques abondants, protégeant notamment les arches de roue, à l’image des autres véhicules de la famille. Pensez WRX par exemple. Puis ajoutez des lignes futuristes, une calandre pleine et des phares effilés et très profilés, qui diffèrent d’ailleurs un peu de ceux de la Toyota (pour information, il s’agit de l’une des rares différences entre les deux véhicules). Vous aurez ainsi une bonne idée ce que le Solterra offre.

Certains détails sont intéressants. C’est le cas de la garde au sol, de plus de 8 pouces, plus élevée que la plupart de ses rivaux. Cette hauteur différente permet donc d’envisager une randonnée dans des secteurs plus accidentés, comme le font plus souvent les propriétaires de Subaru. On ne voulait quand même pas trahir la marque.

C’est aussi pour cette raison que Subaru, contrairement à Toyota, propose son véhicule uniquement avec un rouage intégral. Deux moteurs électriques installés aux essieux permettent de transférer puissance et couple avec aisance et rapidité. Vous aimez déjà le AWD de Subaru? Vous ne serez pas déçu.

Encore moins déçu de savoir que le Solterra ajoute le X-Mode comme le font la plupart des véhicules de la famille. En un très court résumé, il s’agit d’un bouton maximisant l’effet du rouage intégral, offrant une conduite encore plus rassurante dans des conditions de pente plus difficiles, par exemple.

Autonomie à valider

Évidemment, quand on achète un véhicule électrique, on parle d’abord d‘autonomie. Le Subaru Solterra n’y échappe pas et avec sa batterie de 72,8 kWh, il propose une autonomie affichée de 360 kilomètres. Il faut cependant prendre le tout avec une certaine hauteur puisque mon essai, effectué à des températures avoisinant le point de congélation a effectivement permis de constater que l’affichage était tout à fait en phase avec la réalité : pour chaque 100 kilomètres parcouru, ma batterie perdait 100 km (103 en fait, mais c’est peu significatif).

La différence est cependant plus importante quand les conditions sont exceptionnelles. Des collègues ayant fait l’essai en Californie, sous un soleil de plomb et une vingtaine de degrés, ont réussi à atteindre les 400 kilomètres, excédant les prétentions du constructeur.

Ce conservatisme s’est aussi rapporté du côté de la recharge. Avec une vitesse maximale de 100 kW, le Solterra est loin d’être parmi les meneurs. On le justifie en disant que la batterie durera plus longtemps. C’est peut-être vrai, mais sur la route, on aimerait bien un peu plus parfois!

La conduite

En matière de conduite cependant, rien à redire. Oui, le volant bloque partiellement l’écran d’affichage et du haut de mon 1,75 m, j’ai dû m’étirer le cou à quelques reprises. Mais une fois cette leçon apprise, on prend aisément en mains le VUS compact.

On aime son grand écran et son système moderne d’infodivertissement, mais on regrette que la navigation ne soit pas incluse autrement qu’en utilisant notre téléphone intelligent ou une application Subaru (qui, à terme, nécessitera un abonnement comme il se doit).

Les sièges sont confortables, le véhicule bien équipé, les 215 chevaux bien largement suffisants pour apprécier la randonnée. La vérité, c’est que le Solterra est un bien agréable véhicule, doté de belles qualités. Reste à voir ce que son autonomie réelle et, surtout, sa vitesse de recharge donneront dans le vrai monde. Ce sera ça la clé ou non du succès!

L’essai a été rendu possible grâce à la collaboration de Subaru Saint-Hyacinthe.

image