9 décembre 2021
Sur la piste des motoneiges
Par: Sarah Villemaire
Annuellement, plus de 10 000 personnes se procurent leur carte de droit d’accès de la FCMQ. On constate une augmentation de plus de 2 % dans les dernières années. Photo gracieuseté

Annuellement, plus de 10 000 personnes se procurent leur carte de droit d’accès de la FCMQ. On constate une augmentation de plus de 2 % dans les dernières années. Photo gracieuseté

En pleine croissance, l’industrie de la motoneige ne cesse de gagner du terrain au Québec depuis les cinq dernières années. Tant et si bien que les fournisseurs de bolides, de pièces et d’accessoires peinent à répondre à la forte demande des 10 000 adeptes attendus dans les sentiers balisés par la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ).

Les affaires vont bon train pour la bannière ADM Sport qui a récemment lancé sa nouvelle saison hivernale avec la mise en marché des manteaux, des casques et autres accessoires sur ses étagères. De ses trois succursales, la boutique de Saint-Hyacinthe, située sur la rue Picard, est équipée d’un atelier mécanique ouvert la semaine.

Contrairement à certaines rumeurs, la frénésie pour ce sport d’hiver date d’avant la pandémie, comme le précise Michel Lafond, directeur marketing chez ADM Sport. « On le sentait depuis les cinq dernières années que la motoneige et le quad gagnaient en popularité. Il y a des gens qui ont tout simplement repris goût à ce sport et d’autres qui se sont aventurés dans cette nouvelle avenue en famille. Comme la mode change vite dans ce secteur, les gens ont tendance à se rééquiper au complet à chaque début de saison », affirme-t-il.

Somme toute, la pandémie a quelque peu moussé le nombre de nouveaux adeptes durant les derniers mois, occasionnant ainsi un effet de rareté dans les allées de ces magasins. « Au début de la pandémie, on s’est fait vider nos inventaires. On a manqué de marchandise et on en manque encore d’ailleurs. Comme pratiquement tout est fabriqué en Asie, on a subi les conséquences de la fermeture des usines provoquant du retard dans la fabrication et la livraison de nos produits. En ce moment, ça rentre au compte-goutte et on ne sait pas encore quand nous allons revenir à une certaine normalité », confirme M. Lafond.

Malgré la situation, la clientèle semble garder le moral et continue de s’approvisionner pour la nouvelle saison. « On a confiance pour la saison qui arrive. Avec toutes les contraintes que l’on a eues ces derniers mois, les gens ont le goût de se changer les idées. La plupart des clients sont prêts à faire des compromis sur le choix de certains items pour être bien équipés », mentionne le directeur marketing.

Nombreux sur la piste

Une fois bien équipés, les motoneigistes se donnent rendez-vous sur les pistes prévues à cet effet. Tout comme dans la vente au détail, la FCMQ a d’ailleurs remarqué un gain de popularité. Les cartes de droit d’accès annuel ont connu une augmentation de plus de 2 % dans les dernières années.

Avec cette hausse de nouveaux usagers, le directeur général de la Fédération, Stéphane Desroches, tient à rappeler les bonnes pratiques de conduite en piste. « On est là pour sensibiliser les gens à bien se comporter en sentier. Nous n’avons d’ailleurs pas de difficulté à recruter des bénévoles et des agents de surveillance, car ce sont eux aussi des motoneigistes qui veulent préserver l’accès aux sentiers », précise M. Desroches.

Rappelons que bon nombre de ces sentiers de la Montérégie traversent des champs agricoles. Un privilège que les membres ne veulent pas se faire enlever par quelconque contrevenant dans le secteur.

« C’est grâce aux producteurs agricoles que l’on peut aménager un sentier de motoneige en plein milieu de leur terre. La moindre des choses est de respecter ce qui a été mis en place. On veut réprimander le motoneigiste vagabond en recommandant des sanctions, comme la saisie de la motoneige pendant 30 jours, par exemple », souligne le directeur général.

Mentionnons qu’à ce jour, un comité regroupant des clubs et le ministère des Transports se penche sur la révision des réglementations concernant la sécurité dans la pratique des véhicules hors route.

image