30 Décembre 2021
Tests rapides : approvisionnement difficile en pharmacie
Par: Maxime Prévost Durand
À l’entrée d’une pharmacie, on avise les clients qu’il n’y a plus de tests rapides disponibles. Photo | Le Courrier ©

À l’entrée d’une pharmacie, on avise les clients qu’il n’y a plus de tests rapides disponibles. Photo | Le Courrier ©

Si vous n’avez pas déjà mis la main sur votre boîte gratuite de tests rapides d’autodépistage de la COVID-19, vous devrez faire preuve de patience. Déjà aux prises avec des stocks limités, les pharmacies peinent à s’approvisionner depuis quelques jours.

« On en a reçu un peu la semaine dernière, mais cette semaine, on n’en a eu aucun », nous a-t-on indiqué dans l’une des succursales Jean Coutu de Saint-Hyacinthe.

Un message enregistré explique la situation à la clientèle qui tente d’appeler à cette succursale. « Étant donné le nombre limité de tests de dépistage de la COVID distribués par le gouvernement, nous sommes à regret de vous informer que tous nos tests sont réservés jusqu’au 2 janvier. Nous cessons donc de prendre des noms sur notre liste d’attente pour l’instant. Désolés de cette situation », peut-on entendre.

Il semble également difficile de prévoir quand les prochaines commandes de tests rapides feront leur arrivée dans les pharmacies. Déjà confrontée à une rupture d’inventaire depuis le 25 décembre, la chaîne Brunet mentionnait sur son site Internet qu’elle s’attendait à ce que la distribution puisse reprendre à partir du 29 décembre. Au moment de mettre sous presse, cette date avait été repoussée. « La distribution reprendra à partir du 31 décembre, selon les arrivages », était-il écrit.

L’ensemble des pharmacies de Saint-Hyacinthe où LE COURRIER a appelé annonçait également n’avoir aucun test d’autodépistage disponible pour le moment.

Ce service avait été mis en place le 20 décembre par le gouvernement québécois. Les autorités incitaient même la population à s’autodépister avant d’envisager de se rendre dans les centres de dépistage, débordés en raison de la mon- tée record des cas de COVID-19.

« Le dépistage en centre de dépistage devrait être envisagé seulement si vous avez des symptômes de la COVID-19 et ne disposez pas de tests rapides. La confirmation du test rapide en centre de dépistage peut être faite par rendez-vous si possible », est-il d’ailleurs écrit sur la plateforme de dépistage de la COVID-19 du gouvernement du Québec.

La rareté des tests rapides d’autodépistage vient toutefois complexifier cette stratégie, en plus de créer la frustration chez bien des gens qui s’attendaient à avoir accès à ces boîtes promises rapidement.

image