11 novembre 2021
Toyota Corolla Cross 2022 : et ce sera un succès
Par: Marc Bouchard

Photo Marc Bouchard

Elle n’est ni la plus sexy ni la plus dynamique des Toyota. Mais les qualités de la petite Toyota Corolla Cross sont largement suffisantes pour lui valoir l’estime des futurs acheteurs. En fait, celle dont la mission est de remplacer la défunte Matrix dans l’alignement du constructeur japonais arrive avec une proposition qui devrait lui valoir un large succès.
Publicité
Activer le son

Il faut, bien sûr, d’abord passer par- dessus le nom. L’appellation Corolla est définitivement une inspiration marketing (qui n’est pas sans rappeler des Eclipse Cross ou des Mustang Mach E de ce monde, par exemple). Quant au mot Cross, il fait référence à l’aspect utilitaire du véhicule. Surtout, il faut se souvenir que le nom Corolla Cross est celui utilisé partout au monde pour désigner le véhicule, et que Toyota souhaitait uniformiser l’appellation.

En matière de taille, la Toyota est un petit joueur. Elle est à peine plus imposante que le C-HR, et moins grande que le RAV4. Elle vient donc combler un petit espace qui était encore vacant. Parions cependant que devant l’indifférence que suscite le C-HR auprès des acheteurs, ce dernier ne fera pas long feu et que la Corolla Cross deviendra la petite de la famille.

Un style plutôt joli

La Toyota Corolla Cross est jolie, nul ne peut le nier. Pas « super modèle » jolie, plutôt jolie comme votre collègue de travail. Elle a un certain charme, mais il n’est pas assez marqué pour faire tourner les têtes. Vous vous habituez donc rapidement à sa présence, et vous finissez par ne plus la remarquer. C’est exactement le genre de comportement que suscite la Corolla Cross.

L’habitacle, lui, est calqué sur celui de la Corolla et inclut un écran multifonction placé au haut de la planche de bord. Les sièges sont confortables et agréables, et la position de conduite sans reproche. On peut même admirer un peu l’audace d’installer dans un petit VUS des sièges de couleur pâle appelée Macamadia.

Pour ceux que la chose intéresse, sachez que Toyota s’est aussi amusé à dissimuler le logo Corolla Cross un peu partout dans et sur la voiture. Au total, 24 occurrences, qu’il faut parfois chercher avec insistance. Je l’avoue, j’ai abandonné avant la fin.

Un bon mot aussi pour l’espace de chargement qui, à 750 litres, est 2e de sa catégorie. Attention cependant, les versions intégrales perdent un peu de cet espace au profit de leur rouage. Heureusement, la banquette arrière peut se diviser 60/40 et s’abaisser pour un peu plus de polyvalence.

Un seul moteur

Pour le lancement, Toyota n’a pas poussé la note trop fort. On ne propose, sous le capot de la Corolla Cross, qu’un seul moteur, soit le 4 cylindres 2,0 litres avec lequel les amateurs de Toyota sont familiers. Il développe 169 chevaux et 151 livres-pied de couple. Cette puissance, intéressante de prime abord, est largement absorbée par la transmission CVT Direct Shift de Toyota.

Oui, cette technologie propose un premier rapport mécanique, avant de passer en mode CVT, mais malgré tout, cela limite les accélérations et fait entendre un rugissement sonore lorsqu’on appuie un peu trop fort sur l’accélérateur.

La bonne nouvelle, c’est que quatre des six versions disponibles sont offertes avec le rouage intégral. Cela devient particulièrement intéressant quand on sait que cette option est aussi accompagnée de suspensions indépendantes à l’arrière, alors que la version à traction dispose plutôt d’un essieu rigide.

Sur la route

Sur les routes des Collines de l’Outaouais, où se tenait le lancement canadien du véhicule, la petite Corolla Cross s’est bien tirée d’affaire. Elle n’offre pas le plus grand dynamisme de conduite, mais a su maîtriser à la fois les portions autoroutières et les portions les plus campagnes de notre journée.

Dans les faits, la meilleure comparaison serait de dire qu’elle se conduit… comme une Corolla. Ça peut sembler inutile comme constat, mais il s’agit plutôt d’un compliment. Rappelons-le, on parle tout de même ici d’un VUS au centre de gravité plus élevé, et au poids plus abondant.

Petit détail intéressant : le prix varie entre 26 000 $ et 34 000 $ environ et, ô bonheur, une version hybride sera disponible dès l’an prochain.

Toyota pense écouler 10 000 unités de sa Corolla Cross au pays, une donnée que le C-HR n’a jamais atteinte. Je miserais bien un vieux dollar que 10 000, c’est largement insuffisant et que la Cross pourrait bien se classer parmi les plus populaires véhicules de la marque.

image