3 Décembre 2015
Nouveau complexe sportif et de génie civil
Un agrandissement de 8,4 M$ au Cégep
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier

La construction du nouveau complexe sportif et de génie civil du Cégep de Saint-Hyacinthe sera complétée en juin. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La construction du nouveau complexe sportif et de génie civil du Cégep de Saint-Hyacinthe sera complétée en juin. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les premiers coups de pelle pour la construction d’un complexe sportif et de génie civil ont été donnés du côté du Cégep de Saint-Hyacinthe. Cet édifice, réalisé au coût de 8,4 M$, accueillera sa première cohorte de futurs technologues en génie civil dès la rentrée 2016.

Publicité
Activer le son

Ce bâtiment de deux étages, localisé ­derrière le Cégep aux abords du terrain synthétique et relié au pavillon existant de Science et Vie, comprendra un grand gymnase, une salle de musculation, un dojo (salle de combat), des vestiaires ainsi que des locaux de classe pour le nouveau programme de Technologie du génie civil.

En plus de permettre l’ajout d’une ­formation technique au Cégep, cet ­édifice de 2 800 mètres carrés offrira aux étudiants la possibilité de suivre ­l’ensemble de leurs cours d’éducation physique au sein de l’établissement.

Les infrastructures sportives existantes telles que la piscine et le gymnase continueront d’être utilisées par les étudiants.

L’établissement collégial avait reçu l’aval du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la ­Recherche (MEESR) pour offrir le ­programme Technologie du génie civil au printemps dernier.

Le financement de ce projet de 8,4 M$ est assumé par le MEESR, lequel avait ­accordé une enveloppe budgétaire de 10,4 M$ il y a deux ans au Cégep en lien avec le rehaussement de son devis scolaire.

Ainsi, 4 000 places-étudiants sont ­désormais reconnues au Cégep par le gouvernement contre seulement 2 900 auparavant, et ce, même si 4 600 étudiants avaient franchi les portes en 2013.

« Nous aurons des installations à la ­hauteur de nos besoins. Peu d’établissements peuvent se targuer d’avoir des ­installations aussi modernes », a souligné le directeur des études du Cégep, Pierre Leblanc.

Il a poursuivi en indiquant que la ­formation en technologie du génie civil serait un programme collé à la réalité du marché du travail. En effet, près de 50 % de la formation sera offerte en entreprise, que ce soit par le biais de stages ou de ­l’alternance travail-études.

« Il y a un manque au niveau des technologues en génie civil. Jusqu’à maintenant, nous avons contacté plus d’une vingtaine d’entreprises de la Montérégie qui nous ont exposé leur besoin dans le domaine », a détaillé M. Leblanc.

Selon lui, une cinquantaine d’étudiants devraient intégrer la formation à ­l’automne prochain et d’ici trois à quatre ans, environ dix enseignants devraient se joindre au corps professoral du Cégep.

Renouvellement du bail aux Galeries

Puisque la direction du Cégep prévoit ­accueillir plus de 5 000 élèves d’ici deux à trois ans, elle planche déjà sur un autre rehaussement de devis scolaire et sait que d’autres agrandissements seront nécessaires afin de faire face à ­l’accroissement de clientèle.

Le directeur général de l’établissement, Roger Sylvestre, a d’ailleurs indiqué au COURRIER que son organisation avait rendez-vous avec le MEESR la semaine prochaine afin de déposer le dossier pour l’augmentation du nombre de places-étudiants.

« Nous aimerions obtenir l’approbation pour le rehaussement d’ici 12 mois, mais nous savons qu’il y aura sans doute un délai de deux ou trois ans avant que ce ne soit intégré au plan quinquennal du gouvernement », a expliqué Roger Sylvestre.

En ce sens, il est fort probable que le Cégep, qui dispose depuis 2012 d’un campus utilisé par Synor et par la formation continue aux Galeries St-Hyacinthe, renouvelle l’entente de location avec la direction du centre commercial. Le ­premier contrat viendra à échéance en 2017.

« Il y a une volonté de tout ramener ici [au Cégep], mais pas tout de suite. Nous ­voulons renouveler le bail avec les Galeries pour un autre cinq ans et par la suite, ­inclure le tout avec le second rehaussement de devis », a indiqué M. Sylvestre.

Dès le printemps prochain, le Cégep poursuivra sur sa lancée en procédant à l’agrandissement de la cafétéria. Un bâtiment à deux étages sera annexé en façade du Cégep et comprendra 150 places ­supplémentaires pour les dîneurs ainsi que trois nouveaux locaux de classe.

image