24 novembre 2022
Un agriculteur de Saint-Damase intronisé au Temple de la renommée de l’agriculture
Par: Le Courrier
Germain Chabot (au centre) lors du dévoilement de sa photo pour son intronisation en compagnie de Ghislain Gervais, de Sollio Groupe coopératif, et d’Hélène Drapeau, présidente du Temple de la renommée de l’agriculture du Québec. Photo gracieuseté

Germain Chabot (au centre) lors du dévoilement de sa photo pour son intronisation en compagnie de Ghislain Gervais, de Sollio Groupe coopératif, et d’Hélène Drapeau, présidente du Temple de la renommée de l’agriculture du Québec. Photo gracieuseté

Germain Chabot, de l’entreprise familiale Ferme G. Chabot à Saint-Damase qui œuvre dans le secteur des grandes cultures, a été admis au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec lors du banquet d’intronisation tenu au Château Frontenac à Québec.

« La corporation est honorée de reconnaître sa passion, sa volonté et sa vision pour le développement de l’agriculture, a mentionné la présidente du Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, Hélène Drapeau, lors du banquet qui faisait un retour après une absence de deux années. Nous sommes heureux de lui offrir une place de choix dans l’histoire de l’agriculture québécoise. »

La mission du Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, fondé en 1991 et incorporé comme corporation à but non lucratif, est de reconnaître les personnes dont la contribution à l’agriculture québécoise fut exceptionnelle. En 31 ans, 105 personnalités québécoises, dont trois femmes et cent deux hommes, ont ainsi pu être reconnues.

Portrait de Germain Chabot

C’est l’implication tant au niveau local que régional et provincial qui a valu à Germain Chabot cet honneur. Impliqué à l’Union des producteurs agricoles et à la Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec, M. Chabot a participé activement à la création et à la mise en place de différents programmes d’aide financière pour les producteurs agricoles : aide gouvernementale pour financer l’entreposage des grains à la ferme, plan conjoint, assurance stabilisation, paiements anticipés, etc. Ces programmes ont façonné l’agriculture québécoise telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Celui qui est qualifié de visionnaire a aussi participé à la fondation du CÉROM, le centre de recherche sur les grains du Québec. Le ministre fédéral de l’agriculture a reconnu ses qualités de leader en le nommant représentant des intérêts des producteurs du Québec à travers le Canada pendant trois ans à l’ère du Régime d’assurance du revenu brut (RARB).

Cette reconnaissance ultime salue aussi ses efforts soutenus auprès des gouvernements pour développer et faire reconnaître le secteur de la production d’éthanol au Québec. En réunissant plusieurs producteurs de maïs-grain québécois pour assurer l’approvisionnement, il a formé le groupe Pro-Éthanol.

image