24 février 2022
Un membre du CCU associé à Saint-Hyacinthe unie
Par: Sarah-Eve Charland
Le nouveau membre du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la Ville de Saint-Hyacinthe, Jordan Morin-Bernard, s’était ouvertement affiché dans l’aile jeunesse du parti politique Saint-Hyacinthe unie.

M. Morin-Bernard étudie en urbanisme à l’Université de Montréal. Au cours de la campagne électorale municipale l’automne dernier, il a affiché ses couleurs politiques en représentant l’aile jeunesse du parti Saint-Hyacinthe unie, dont la cheffe, Marijo Demers, avait tenté de ravir le siège de mairesse.

La présidente du CCU, Claire Gagné, assure qu’il a toujours été transparent au sujet de ses affiliations politiques durant le processus de sélection. Sa nomination s’est déroulée à la séance du conseil municipal du 7 février. Son mandat se poursuivra jusqu’en décembre 2023 et pourrait être renouvelé sur deux ans.

« M. Morin-Bernard a toujours été clair là-dessus. Il nous a expliqué qu’il avait même fait du porte-à-porte. On était au courant de son expérience. On est tous des élus indépendants. Je n’ai jamais vu de partisanerie dans aucun dossier, que ce soit au niveau municipal, provincial ou fédéral. On avait des critères au moment de la sélection. Jordan était vraiment la personne qui répondait le mieux à tout ça. Il n’y a pas du tout de partisanerie », affirme Mme Gagné.

Cette dernière avait souligné en séance du conseil qu’il y avait eu plusieurs candidatures intéressantes et que le choix avait été difficile. L’appel de candidatures s’est tenu en décembre 2021.

« Au contraire, on y a vu là-dedans un intérêt pour le développement de la ville. C’est ce qu’il a exprimé à travers sa présentation. On y a vu une volonté de s’impliquer et une capacité de le faire », ajoute-t-elle.

Le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, renchérit. « Dans ce cas-là, le comité de sélection a choisi M. Morin-Bernard parce qu’il pensait que c’était le meilleur candidat intéressé. Peu importe les couleurs ou les alliances politiques, on veut travailler avec les meilleurs pour faire prospérer la Ville. »

Les membres du CCU s’engagent à la confidentialité, assure Mme Gagné.

Pour la cheffe de Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers, il n’y a aucune ambiguïté. M. Morin-Bernard se présente en tant que citoyen. « Je n’ai pas grand-chose à dire autrement que je le félicite. Je salue sa nomination tout comme je salue toutes les nominations de citoyens qui siègent aux comités. En tant que femme politique, j’estime importante la participation citoyenne. »

Jordan Morin-Bernard dit être en accord avec les propos de Mme Dermers et Mme Gagné. « À mon sens, siéger à la table du CCU va de pair avec mes engagements et représente pour moi une chance d’établir un lien direct avec mon parcours académique en urbanisme. Étant un fier Maskoutain, je crois que la présence des jeunes de mon âge doit s’accroître considérablement dans les différentes instances politiques et communautaires locales. À 23 ans, vous remarquerez que je suis probablement le plus jeune citoyen à siéger sur un comité de la Ville. À mon avis, il est évident que le palier municipal n’est pas témoin d’un grand intérêt auprès de ma génération. »

Le comité consultatif d’urbanisme est composé de deux élus et de six citoyens. Les membres doivent habiter à Saint- Hyacinthe, bien connaître le territoire et faire preuve d’impartialité.

Le comité reçoit des mandats du conseil municipal pour étudier des dossiers se rapportant au plan d’urbanisme et aux règlements de zonage, de lotissement et de construction. Le comité analyse aussi les demandes à propos de règlements liés au contrôle architectural (PIIA), aux règlements sur les dérogations mineures et ceux concernant les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI). Pour chaque demande, le CCU émet des recommandations.

image