4 novembre 2021
OBV Yamaska
Un nouveau corridor écologique
Par: Laurent Théoret

La plantation des arbres est bien avancée dans la municipalité de Massueville. Photo Laurent Théoret ©

Alexandre Joly, le gestionnaire du projet à l’OBV Yamaska. Photo Laurent Théoret | Le Courrier ©

L’organisme de bassin versant (OBV) de la Yamaska plantera au cours des dix prochaines années 300 000 arbres. Ils s’étendront du fleuve Saint-Laurent jusqu’à la municipalité de Rougemont, en passant par la MRC des Maskoutains.
Publicité
Activer le son

Le but de cette opération est de créer un corridor écologique qui rétablira une connectivité entre les boisés agricoles. Pour cette première année de plantation, les travaux sont concentrés dans les municipalités de Saint-Hugues et de Massueville. L’équipe de l’OBV Yamaska pourra planter les arbres jusqu’à ce que le sol gèle complètement. La plantation dans les deux municipalités couvre un total de dix hectares dans des coulées riveraines de la Yamaska. Ce sont 4900 arbres et 350 arbustes qui seront plantés sur ce territoire.

Le projet a deux objectifs clairs : protéger les cours d’eau et attirer une faune plus diversifiée. « On parle de gains écologiques importants pour la qualité de l’eau de nos rivières et ruisseaux, mais aussi de gains fauniques dans les secteurs qui sont parfois des déserts fauniques », explique le gestionnaire du projet à l’OBV Yamaska, Alexandre Joly.

L’équipe de l’OBV Yamaska remercie les agriculteurs de leur participation. Ils ont donné accès à leurs terres, en échange de compensation, rendues inutilisables pour l’agriculture. « Notre région est agricole et manque cruellement d’arbres, mais on a beaucoup de coulées agricoles qui ne sont plus exploitées parce que la machinerie moderne n’y a plus accès », reconnaît M. Joly. Il ajoute que les producteurs pourront malgré tout en profiter, car des forêts naîtront le long de leurs terres en créant des haies brise-vent qui protégeront leurs terres de l’érosion éolienne.

Le corridor écologique a été rendu possible grâce à des subventions totalisant 140 632 $ provenant de la Fédération de la faune du Québec, de Ressources naturelles Canada et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Dans le cadre de ce projet, l’OBV Yamaska poursuivra ses travaux de plantation jusqu’en 2030.

image