5 mai 2022
Un projet de buanderie communautaire incertain
Par: Sarah-Eve Charland
La Ville de Saint-Hyacinthe comptait céder le bâtiment à Habitations Maska pour y aménager une buanderie communautaire.Photo François Larivière | Le Courrier. ©

La Ville de Saint-Hyacinthe comptait céder le bâtiment à Habitations Maska pour y aménager une buanderie communautaire.Photo François Larivière | Le Courrier. ©

Saint-Hyacinthe devait céder l’immeuble au 1405, rue Saint-Antoine à Habitations Maska pour y aménager une buanderie communautaire et des logements sociaux. Les plans pourraient toutefois tomber à l’eau étant donné que le bâtiment a été affecté par l’opération visant à contrôler l’incendie dans l’immeuble voisin, l’Hôtel Ottawa.

Le projet consistait à rénover le bâtiment, puis à y aménager les bureaux d’Habitations Maska, un entrepôt et quatre logements sociaux. La Ville s’était engagée à céder le bâtiment au prix de l’évaluation foncière, soit 212 200 $ et à remettre une aide financière du même montant. Le projet représentait un investissement d’environ 750 000 $.

Le mur coupe-feu a été touché par les flammes, mais a permis de limiter leur propagation. Les dégâts se résument principalement à des infiltrations d’eau par les fondations. On pouvait y trouver jusqu’à quatre pieds d’eau à un certain moment, mentionne le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau.

« On attend le rapport des experts. Aussi, est-ce que l’assureur va juger que c’est trop coûteux pour être récupéré? On ne peut pas faire plein d’hypothèses. S’il n’est pas récupérable, ça apporte son lot de questions », souligne M. Bilodeau.

« C’est sûr qu’on a en tête qu’il faut réaliser une buanderie communautaire sur le territoire. C’était l’endroit idéal. Est-ce que ça le sera encore dans un mois? Peut-être pas », poursuit le maire de Saint- Hyacinthe, André Beauregard.

Le directeur d’Habitations Maska, Jean-Claude Ladouceur, garde confiance. « On a bon espoir que le bâtiment pourra être rénové. On a eu une rencontre avec la Ville. On nous a dit qu’ils voulaient que le projet se réalise. On est confiants. »

L’organisme avait déposé une demande de financement auprès du Programme d’habitation abordable Québec de la Société d’habitation du Québec la veille de l’incendie. Afin d’être admissible, l’organisme devait obtenir une contribution municipale équivalant à 40 % du coût du projet. M. Ladouceur espère recevoir une réponse d’ici deux mois. Entretemps, Habitations Maska avait commandé des plans et devis et espérait aller en appel d’offres cet automne.

Le bâtiment était utilisé jusqu’à tout récemment comme centre de jour pour les personnes notamment à la recherche de chaleur par temps froid ou de fraîcheur lors de canicule. Depuis la relocalisation du centre de jour dans l’immeuble Le Concorde, le bâtiment de la rue Saint-Antoine est vacant. Le bâtiment avait été acquis par la Ville en septembre 2017 au montant de 286 950 $.

image